Béance cardiale: mon long chemin vers la guérison

Témoignage de Benoît

Je vis avec une béance cardiale depuis 15 ans. J’ai aujourd’hui 39 ans, bientôt 40 ans.
J’ai commencé à faire du reflux gastrique vers mes 25 ans. Au début, ce n’était rien de grave, juste un peu de brûlant durant la nuit lorsque je mangeais et buvais trop avant d’aller dormir. Après plusieurs années, des symptômes ont également commencé à se manifester en journée. Je ressentais quelques picotements et bruits légers dans le bas de mon œsophage. Ces symptômes apparaissaient parfois après des repas trop sucrés ou trop gras, ou après des soirées où je buvais un peu trop d’alcool.

Première petite complication: extrasystoles liées au reflux gastrique

Un jour, j’ai ressenti comme des palpitations au niveau de mon cœur alors que j’étais jeune et que je n’avais aucun problème au niveau du cœur. Suite à cela, j’ai directement consulté mon médecin généraliste qui après analyse m’a diagnostiqué des extrasystoles du cœur dues au reflux gastrique. En complément, j’ai dû faire une endoscopie digestive et c’est là qu’on m’a diagnostiqué une béance cardiale.

Mes deux premiers traitements médicaux par IPP

Le médecin généraliste, tout comme le gastro-entérologue qui avait réalisé l’endoscopie, m’avaient prescrit un traitement médical à base d’IPP (Inhibiteurs de la pompe à protons). Ce traitement a très bien fonctionné, je n’ai plus eu d’extrasystoles et j’ai été guéri grâce à cela.

Cependant, ma béance cardiale était toujours bien présente. Le problème quand on a une béance cardiale, c’est que le reflux gastrique revient facilement puisque le sphincter en bas de l’oesophage est ouvert. Comme je n’étais pas très bien informé par rapport à ça, à ce moment-là, je n’avais pas très bien compris qu’en fait je n’étais pas vraiment guéri.

J’ai d’ailleurs fait une oesophagite peptique l’année d’après, traitée une nouvelle fois médicalement par un traitement IPP.

Complications à répétition: toux, laryngite, glaires

Avec les années, mon reflux a évolué, tout comme mes symptômes. Les premières années durant lesquelles j’ai eu du reflux, je ressentais parfois des brûlures qui remontaient le long de l’œsophage. Par la suite, je ne ressentais tout simplement plus rien. Plus aucune sensation de brûlure, même plus l’impression d’avoir du reflux. En revanche, il m’arrivait de tousser durant des périodes de plusieurs semaines, plusieurs fois par an. J’étais aussi sujet à des laryngites et pharyngites chroniques. Quand je consultais mon médecin pour ces problèmes, je repartais avec des prescriptions pour des médicaments qui n’étaient en fait pas adaptés à la cause de mes problèmes. Ma toux et mon mal de gorge étant en fait liés au reflux gastrique et à ma béance cardiale.

Complication plus sérieuse: étouffement lié au reflux gastrique

Un événement particulièrement marquant m’a finalement permis de prendre plus sérieusement conscience de mon problème de reflux. Une nuit alors que je dormais tranquillement avec ma femme, je me suis réveillé d’un coup, car je n’arrivais plus à respirer. C’était comme une crise d’étouffement en pleine nuit. Il m’a fallu quelques minutes pour pouvoir m’en remettre. Je n’avais rien compris à ce qu’il venait de se passer. En faisant des recherches sur internet suite à ce malaise hyper stressant, je suis tombé sur la page de votre site qui explique très bien ce phénomène de spasme laryngé dû au reflux gastrique (cf. article: reflux gastrique et étouffement). C’était il y a 2 ans.

Troisième traitement médical IPP

Comme conseillé sur la page de votre site, j’ai d’abord consulté mon médecin généraliste qui m’a prescrit un nouveau traitement IPP à double dose et une nouvelle endoscopie. Le gastro-entérologue a confirmé le diagnostic du médecin généraliste: laryngospasme dû au reflux gastrique. Après endoscopie, sans surprise, ma béance cardiale était toujours bien présente.
Durant mon traitement IPP, tout était redevenu normal, plus de toux, plus de mal de gorge.

Quatrième traitement médical IPP de 3 mois

Quelques mois après mon traitement, j’ai recommencé à tousser très fort et j’avais sans cesse des glaires dans la gorge. Je suis retourné chez le gastro-entérologue qui m’a à nouveau prescrit un traitement IPP, mais sur une période de 3 mois. Comme d’habitude, durant le traitement tout allait mieux, mais quelques mois après le traitement mes symptômes de glaires et de toux sont réapparus fortement avec une douleur vive à la gorge. Il m’était impossible de boire et de manger certains aliments tellement ça me faisait mal. L’origine du problème semblait à nouveau venir du reflux gastrique lié à ma béance cardiale.

Cinquième traitement médical IPP à long terme

Mon gastro-entérologue m’a alors prescrit un traitement IPP à long terme. Durant les premiers mois du traitement, ça allait mieux. Par la suite, même sous traitement, les symptômes de glaire et de toux sont réapparus. Comme si les IPP ne faisaient plus vraiment effet sur moi. Même en doublant et parfois en triplant les doses, ça n’allait pas mieux.

Les limites du traitement médical IPP

Durant toutes ces années où j’ai enchaîné les traitements IPP, j’ai bien compris une chose. Le traitement médical à base d’IPP bloque la production d’acide gastrique et permet donc de ne plus faire de reflux gastrique durant le traitement. Par conséquent, l’œsophage endommagé et la gorge irritée peuvent se rétablir durant cette période. Le problème est qu’à la fin du traitement, le reflux revient et qu’il recommence à faire des dommages. Avec les années, les dommages deviennent progressivement plus graves à chaque nouvelle crise.

En fait, ce traitement médical ne soigne pas le problème de fond du reflux gastrique, mais uniquement les conséquences liées à ce problème. C’est-à-dire les dégâts créés par le reflux. Après le traitement, le reflux revient toujours et ça repart pour un tour.

Le pire est lorsque j’ai découvert que j’étais devenu réfractaire à ce traitement et que donc, le traitement IPP faisait beaucoup moins effet sur moi, même si je prenais des doses plus fortes.

Réfractaire au traitement IPP, opération chirurgicale envisagée

J’ai donc à nouveau pris rendez-vous avec mon gastro-entérologue. Il m’a dit que je faisais du reflux laryngo-pharyngé à cause de la béance cardiale et que j’étais probablement devenu réfractaire au traitement IPP.
Il m’a alors conseillé d’envisager une opération chirurgicale: l’opération de Nissen. Selon lui, l’opération de Nissen a 80% de chance d’arranger mon problème. Toutefois, avec les années, il n’exclut pas le fait que le reflux revienne même après l’opération et qu’il faille quand même prendre des IPP à long terme et peut-être à vie. Ce qui n’est généralement pas recommandé, car cela peut générer de nombreux effets secondaires sur la santé à long terme.

L’alternative naturelle qui a fonctionné pour moi

L’opération de Nissen proposée par mon gastro-entérologue est une opération lourde qui modifie totalement la structure de l’estomac. Vu que je m’estime encore jeune pour cela, je préfère garder cette option en dernier recours, si ça devient vraiment insoutenable pour moi.

J’ai donc commencé à me renseigner pour essayer de trouver d’autres solutions que le traitement médical à long terme ou la chirurgie. Je suis tombé alors sur votre livre numérique « En finir avec le reflux gastro-oesophagien« .

Lorsque j’avais eu mon laryngospasme, deux ans auparavant, je me souviens avoir eu envie de l’acheter. Je ne l’avais pas fait, car je pensais être guéri entre-temps.
Avec le recul, je pense que c’était une belle erreur, car si je l’avais lu à ce moment-là, je n’aurais sans doute pas connu de si graves complications par la suite.

Grâce à votre livre, j’ai compris exactement pourquoi j’avais du reflux gastro-laryngé et surtout comment faire pour qu’il ne survienne plus, malgré ma béance cardiale. Si je prends le temps de faire un long témoignage pour vous, c’est parce que votre livre m’a probablement épargné de nombreuses années de douleurs. Il m’a aussi évité une opération chirurgicale et a très certainement allongé mon espérance de vie de plusieurs dizaines d’années et ça, ça n’a pas de prix. J’ai également adopté un autre mode de vie, plus sain qu’avant et qui au final me convient aussi bien mieux.

Guérison et diminution de la dose IPP avec l’accord de mon gastro-entérologue

Avant de lire ce livre, j’étais sous traitement médical IPP double dose (20mg matin et 20mg soir). Je continuais malgré tout à avoir des glaires et mal à ma gorge de manière chronique. Mon état psychologique était vraiment très bas,  je n’étais plus que l’ombre de moi-même tellement ce reflux pourrissait ma vie.

Je me rappelle très bien des étapes de ma guérison après avoir lu le livre et mis en application les recommandations indiquées dans mon cas.

Étape de ma guérison

  • Après une semaine, j’étais toujours sous traitement IPP double dose, mais grâce à l’application des recommandations, mon mal de gorge et mes glaires avaient totalement disparu. Cette première étape fut incroyable pour moi et très motivante, car je sentais bien que j’avais enfin trouvé une véritable solution à mon problème et que j’étais sur la bonne voie pour guérir.
  • Un mois après, avec l’accord de mon gastro-entérologue, j’ai commencé à diminuer de moitié mes doses d’IPP. Plus que 20mg le matin. Le fait de diminuer mon traitement médical n’a pas fait resurgir de nouveaux symptômes, je me sentais toujours aussi bien
  • Deux mois plus tard, toujours avec l’accord de mon gastro-entérologue, j’ai arrêté totalement et très progressivement le traitement sur une durée d’un mois et demi. Ceci, pour éviter le plus possible l’effet rebond de l’acide dont m’a parlé mon gastro-entérologue. D’après lui, l’effet rebond (réaction importante d’acidité gastrique dans l’estomac suite à l’arrêt brusque du traitement médical) peut être atténué en diminuant progressivement les doses. Pour réhabituer doucement mon estomac à fonctionner normalement, j’ai d’abord pris 20mg un jour sur deux pendant deux semaines. Ensuite, un jour sur trois pendant les deux semaines.
    Enfin, un jour sur quatre durant les 2 dernières semaines.
    Petite précision: lorsque je suis passé à un jour sur trois, j’ai commencé à ressentir à chaque fin de 3e jour des sensations de chaleur dans mon estomac et mes intestins sans pour autant avoir de nouveaux symptômes. Pareil quand je suis passé à un jour sur quatre, durant le 4e jour.
  • Trois mois après, je n’éprouve plus aucun symptôme de reflux de mal de gorge ou de glaire. Je pense avoir parfaitement compris comment gérer mon reflux gastro-laryngé et ma béance cardiale. Je me porte à merveille aussi bien physiquement que mentalement.

Remarques importantes

Enfin, compte tenu de mes complications passées et de ma béance cardiale, je tiens à préciser que je continuerai à me faire suivre par mon gastro-entérologue en faisant une endoscopie de surveillance tous les 3 ans. Je n’hésiterai pas non plus à consulter à nouveau mon gastro-entérologue en cas de nouveaux symptômes ou complications.

Guérison complète et description détaillée de mon traitement naturel

À ce jour, 6 mois après la fin de mon traitement médical, tout va toujours bien, le traitement naturel semble m’avoir totalement guéri. Le traitement médical m’a également, en partie, aidé à guérir, je tiens à le signaler. Je ne me suis jamais senti autant en forme de ma vie et j’ai bientôt 40 ans.

Pour conclure, pour ceux qui seraient intéressés, je partage en détail (3 pages A4 complètes) tout ce que j’ai mis en place pour guérir dans le courrier des lecteurs disponible gratuitement en complément du livre. Je décris la routine qui m’a permis et me permet toujours de ne plus souffrir de reflux au quotidien malgré ma béance cardiale. Je décris également comment se passe une journée classique de 24h, les choses que j’ai mises en place, mes repas, les recommandations qui sont très efficaces pour moi, mes astuces…

Pourquoi j’ai décidé de témoigner?

Car ce livre et les témoignages du courrier des lecteurs ont grandement participé à ma guérison. Je revis, je suis en excellente santé et pour longtemps j’espère. En témoignant de la sorte, je contribue à ma manière à ce beau projet qui m’a véritablement permis de guérir d’un mal que je ne pensais plus guérissable.

Encore merci.

 

Soignez naturellement votre béance cardiale

Les alternatives naturelles qui fonctionnent


159

Référence à 159 études scientifiques en 2021

béance cardiale témoignage

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Avertissement en cas de reflux gastrique

Les témoignages des lecteurs·rices ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent. Si vous souffrez de reflux gastro-oesophagien, surtout depuis plusieurs années, il est vraiment impératif d’être suivi par un médecin.