Que faut-il éviter de manger en cas de reflux gastrique, remontées acides, brûlures d’estomac et reflux gastro-oesophagien ?

Parmi toutes les causes du reflux gastrique au niveau des facteurs externes, l’alimentation occupe sans conteste la première place du podium. Chaque individu étant unique, les sensibilités par rapport à l’ensemble des aliments incriminés peuvent varier d’une personne à l’autre. Certains aliments permettent d’éviter le reflux gastrique et parfois même de le soigner. D’autres aliments, au contraire, favorisent le reflux gastrique. Mieux vaut donc éviter de consommer ces aliments « déclencheurs » de reflux.

Dans tous les cas, ce n’est pas en stoppant la consommation d’un seul de ces aliments que le reflux s’estompera totalement.

Apprendre à identifier les aliments qui déclenchent le reflux gastrique

Toutefois, le fait de pouvoir identifier les aliments les plus néfastes pour votre reflux permet d’établir un ordre de priorité en termes de restriction ou diminution de consommation. Si vous n’arrivez pas à identifier ces aliments, il est préférable d’agir de manière équilibrée sur l’ensemble de ces aliments, en limitant leur consommation au quotidien.

Dans un premier temps, on ne parle pas d’une abstention totale de ces aliments. On parle plutôt d’une diminution leur consommation. Cette baisse de consommation des aliments susceptibles de provoquer du reflux gastrique doit évidemment être contre-balancée par une hausse des aliments ayant un effet de protection sur le reflux.

Tout est donc une question d’équilibre !
Par la suite, si vous arrivez à identifier plus spécifiquement certains aliments qui, dans votre cas, provoquent des remontées acides, il convient alors de les limiter le plus possible.

Que faire en cas de reflux gastrique ?
Voici une liste détaillée des principaux aliments qui favorisent les remontées acides, le reflux gastrique, les brûlures d’estomac.

Aliments à éviter en cas de reflux gastrique, remontées acides, brûlures d’estomac…

Les aliments qui contiennent des graisses saturées

Également appelées mauvaises graisses, les graisses saturées doivent idéalement être consommées avec modération en temps normal et avec grande modération en cas de reflux gastro-oesophagien. D’une part, une consommation excessive d’acides gras saturés provoque un taux élevé de mauvais cholestérol et favorise les maladies cardiovasculaires. D’autre part, ce type de graisse ralentit la vidange gastrique et diminue la tonicité du sphincter inférieur de l’oesophage. Malheureusement, ces graisses saturées sont présentes dans de nombreux aliments à éviter en cas de reflux gastrique.
On trouve les graisses saturées dans :

  • quelques produits d’origine animale (fromage, beurre, crème fraîche, viandes grasses, crème chantilly…)
  • toutes sortes de produits sucrés ou gras (viennoiseries, biscuits, produits frits et panés, chips, plats préparés, menus classiques des restaurants fast food…)
  • des huiles hydrogénées (huile de palme, huile de noix de coco…)

Enfin, notons que la consommation abusive de ce type d’alimentation peut être liée au stress (cf. article Stress et reflux gastrique).

Le chocolat

Le chocolat fait lui aussi partie de la catégorie des graisses saturées.Très consommé et fort apprécié au quotidien, il mérite donc à lui seul de faire l’objet d’un point supplémentaire dans cet article. En plus des graisses saturées, le chocolat contient des méthylxanthines qui sont des substances relaxantes pour les muscles et qui augmentent le temps d’exposition d’acide gastrique dans l’oesophage.
En cas de reflux gastrique, il est conseillé dans un premier temps de stopper la consommation de chocolat à court terme. Si le reflux diminue par la suite, on peut alors le réintroduire dans l’alimentation, mais avec modération.

Les tomates et les oignons crus

Plus les tomates ne sont pas mûres, plus elles ont une saveur acide et plus elles irritent les muqueuses digestives. En cas de reflux gastrique, évitez les jeunes tomates. Si vous désirez vraiment en consommer, choisissez celles qui sont de préférence les plus mûres possible. Quant aux oignons crus, leur consommation est souvent associée à des symptômes de reflux gastrique chez les personnes sensibles au reflux et aux brûlures d’estomac. Ils sont aussi à éviter.

Le sel

On ne s’en rend pas toujours compte, mais le sel se retrouve un peu partout dans notre alimentation « moderne ». Il est présent dans les plats préparés, le fromage, la charcuterie, le pain, les biscottes,etc. Consommé avec excès, le sel acidifie l’estomac et constitue alors un facteur aggravant au reflux gastro-oesophagien. Dès lors, il est donc conseillé d’en limiter la consommation à travers les aliments industriels salés, mais aussi en ajoutant moins de sel dans les plats réalisés à la maison.

Les épices piquantes

Le risque de reflux gastro-oesophagien (RGO) augmente avec la consommation d’épices avec effet piquant (curry, piment, poivre,etc.) car elles irritent l’oesophage et activent la production de sucs gastriques.

La menthe

La menthe a tendance à détendre le sphincter oesophagien inférieur qui favorise alors les remontées acides. Tous les produits à base de menthe sont donc à éviter (chewing-gum, bonbons, tisanes…)

Les agrumes

Lorsqu’on fait du reflux gastro-oesophagien, il est déconseillé de consommer des agrumes (orange, citron, pamplemousse,etc.). Même si les agrumes sont de bonnes sources de minéraux alcalinisants, le fait qu’ils soient acides en goût peut fragiliser un oesophage déjà irrité. La consommation de jus d’agrumes est encore plus déconseillée que la consommation d’un fruit seul.

Les vinaigres et les cornichons

Le vinaigre et les cornichons sont acidifiants pour l’oesophage, l’estomac, mais également pour le sang. En cas de reflux gastrique, il est donc fortement conseillé d’en limiter la consommation.

Acidité gastrique : aliments à éviter
Récapitulatif en image

Reflux gastrique aliment à éviter régime alimentaire

Les boissons à éviter pour limiter le reflux gastrique

Alcool

Les boissons alcoolisées ralentissent l’élimination du contenu de l’estomac (vidange gastrique), altèrent le fonctionnement du sphincter inférieur de l’oesophage et irritent la muqueuse. Parmi les alcools les plus consommés, le vin blanc, la bière et le whisky sont à éviter principalement. Au niveau du reflux, la moins mauvaise des boissons alcoolisées reste le vin rouge puisqu’il contient quand même des antioxydants. Toutefois, en cas de régime alimentaire anti-reflux, il est recommandé de ne pas en consommer plus d’1 verre par jour.

Boissons gazeuses

Par boisson gazeuse, on entend toute boisson contenant du dioxyde de carbone (CO2). Ces boissons peuvent provenir de sources minérales, être obtenues par fermentation ou avec du gaz ajoutés artificiellement. Par exemple, les eaux pétillantes, les sodas, les alcools pétillants…
Pour quelles raisons les éviter dans le cas du reflux gastrique ?
Une fois dans l’estomac, les boissons gazeuses libèrent du gaz. Celui-ci tend à distendre l’estomac mais également à augmenter le relâchement du sphincter inférieur.

Thé et café

Le café et le thé contiennent des méthylxanthines (substances relaxantes pour les muscles). Ces substances favorisent le relâchement du sphincter inférieur de l’oesophage et peuvent aussi irriter la muqueuse. Chez les personnes sujettes au reflux gastrique de manière chronique, la diminution ou l’arrêt de la consommation de café est très souvent bénéfique (plus que le thé).

Lait et produits laitiers

Le lactose contenu dans le lait diminue la tonicité du sphincter inférieur. Il est donc également conseillé d’éviter toute forme de produits laitiers (lait, crème, glace, yaourt). Heureusement, il existe de nombreuses alternatives pour le lait comme le lait de soja, le lait de riz, lait d’amande,etc. Concernant le fromage, il vaut mieux privilégier le lait de brebis ou de chèvre, beaucoup mieux toléré.

Autres articles liés :

Acidité gastrique : boissons à éviter
Récapitulatif en image

Reflux gastrique boisson à éviter régime alimentaire

Infographie disponible ci-dessous en version PDF. : Reflux gastrique aliments et boissons à éviter

Si vous faites du reflux gastrique, évitez le plus possible de consommer tous ces aliments ou consommez-les avec modération.

Voici un exemple type de repas et de collations sur une journée à éviter en cas de RGO (reflux gastro-oeasophagien).

  • Petit-déjeuner : croissant au beurre, petit pain au chocolat, tartine au chocolat, lait, café, jus d’orange.
  • Collation de 10h : biscuit, gaufrette.
  • Déjeuner : menu dans un fast food (frites avec sauce, hamburger, soda pétillant) ou pizza surgelée.
  • Collation de 16h : viennoiserie.
  • Apéro : alcool, chips, fromage, charcuterie.
  • Dîner : plat industriel préparé accompagné de soda.
  • Digestif suivi d’un dessert avec café ou thé.

En consommant ce type d’alimentation plusieurs années, vous mettez toutes les chances de votre côté pour développer du reflux gastrique.

Inversement, il est possible de manger autant de repas et de collations sans pour autant faire du reflux.

  • Encore faut-il savoir quels aliments manger en cas de reflux gastrique ?
  • Parle-t-on réellement de régime alimentaire pour reflux gastro-oesophagien ?

Solutions naturelles et alimentation complète anti-reflux

Cet article ne mentionne qu’une partie des aliments déconseillés sans parler des aliments conseillés qui agissent efficacement contre le reflux, renforcent les défenses de l’oesophage et diminuent l’inflammation. Ces aliments anti-reflux sont tous identifiés et détaillés dans un chapitre spécial dédié à l’alimentation anti-reflux.

Un tableau de 3 pages reprenant un grand nombre d’aliments a aussi spécialement été réalisé pour ceux qui souffrent de reflux laryngo-pharyngé (reflux qui remonte jusqu’à la gorge).
Enfin, un livre de 60 recettes est offert en complément. Il comprend des petits-déjeuners, de nombreux plats, des
accompagnements divers, des amuse-bouches.

Le premier petit-déjeuner (et ses 4 variantes) décrit dans ce livre remporte d’ailleurs un franc succès auprès des lecteurs, tant pour son goût et sa texture que pour ses effets sur le reflux. Les autres recettes sont également délicieuses et tout aussi efficaces.

  • Chaque année, nous recevons de nombreux remerciements de lecteurs par rapport aux informations détaillées concernant l’alimentation et les recettes.
    Dans le COURRIER DES LECTEURS disponible en complément du livre (32 témoignages), certains lecteurs soulignent l’importance du changement d’alimentation dans l’amélioration et la guérison de leurs symptômes liés au reflux.

D’autres causes en plus de l’alimentation

Cependant, l’alimentation à elle seule ne pas suffit pour soigner définitivement le reflux.
De nombreuses études scientifiques ont démontré qu’une grande partie des facteurs à l’origine du reflux gastro-oesophagien ne sont pas dus qu’à l’alimentation. D’autres causes sont aussi bien connues: hygiène de vie pas adaptée, mauvaises postures, stress, poids, etc.

Ces causes sont également propres à chaque individu. Pour soigner un reflux gastrique en profondeur et éviter les complications, il est donc important de savoir comment identifier ces causes. Une fois identifiées, il est alors possible de mettre en place des solutions curatives et préventives naturelles dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien

C’est dans cette optique qu’un travail de recherche de plusieurs années a été réalisé, compilé, vulgarisé et publié dans le livre « En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien ».
Grâce au succès que remporte ce livre numérique auprès des lecteurs, celui-ci continue d’évoluer et d’être mis à jour sans relâche depuis 6 ans. Son format numérique lui permet d’être mis à jour plusieurs fois par an, de manière à proposer un contenu particulièrement actualisé.

Basé sur une approche scientifique documentée, couplée avec l’expérience de l’auteur (coach nutritionnel et sportif) et de 2 autres experts (docteur en médecine et psychologue), ce livre donne toutes les clés pour en finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien.
Ce livre numérique propose un contenu unique en son genre! Vous serez enfin capable de comprendre et d’identifier les causes réelles de votre reflux, et ce, avec méthode. Vous saurez également comment mettre en place des solutions concrètes, naturelles et dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Soignez naturellement votre reflux gastrique

Les alternatives naturelles qui fonctionnent

159

Référence à 159 études scientifiques en 2021

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !
Ce livre vous intéresse ? Retrouvez la description des chapitres ci-dessous.

 

STRUCTURE DU LIVRE

Introduction & présentation du plan d’action de 30 jours

  • Explication de la philosophie du livre et de sa méthode de 30 jours pour obtenir des résultats rapides et concrets.
  • Présentation de 2 outils qui facilitent considérablement la pratique de cette méthode au quotidien :
    – soit via une application Android/Iphone (totalement gratuite).
    – soit via une version papier pour les plus réticents aux nouvelles technologies.

Chapitre 1 – Reflux gastro-œsophagien : bref état des lieux en 2021

  • Analyse de la prévalence du reflux gastro-œsophagien en 2020 au niveau mondial, par continent, région et dans certains pays (nouvelle étude – avril 2020).
  • Présentation de la pathologie, ses symptômes, son évolution, ses complications et ses causes.
  • Diagnostics médicaux, traitements médicaux actuels, effets des médicaments à court terme et long terme.
  • Description complète des risques pour la santé d’une utilisation prolongée des médicaments IPP (Inhibiteurs de la Pompe à Protons ).
  • Présentation de 3 compléments alimentaires naturels à envisager lors d’un traitement à base d’IPP.
  • Réponse aux 2 questions suivantes : Que se passe-t-il une fois le traitement par médicaments anti-reflux terminé ? Pourquoi les médecins ne proposent-ils généralement pas de solutions alternatives aux médicaments ?

Chapitre 2 – Reflux laryngo-pharyngé (RLP)

  • Présentation de la pathologie, ses symptômes, son évolution, ses complications et ses causes, etc.
  • Explication détaillée de la raison pour laquelle les traitements médicaux antiacides (IPP) sont parfois inefficaces en cas de RLP.
  • Description détaillée du traitement naturel dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement + outils et nombreux conseils pour optimiser ce traitement
  • Tableau des aliments alcalinisants et acidifiants

Chapitre 3 – 16 recommandations indispensables pour éviter le reflux

  • Le reflux gastro-œsophagien n’apparaît jamais par hasard. Il se manifeste en réaction logique à des événements la plupart du temps évitables. En respectant 16 précautions bien spécifiques avant/après les repas, durant la nuit, mais aussi au quotidien, les symptômes caractéristiques du reflux diminueront fortement.
  • Présentation des facteurs de risque du RGO officiellement reconnus au niveau mondial (nouvelle étude – avril 2020).

Chapitre 4 – Posture, respiration, diaphragme et gestion du stress pour lutter efficacement contre le reflux

  • Présentation de techniques, exercices et solutions naturelles inédites pour réduire efficacement le reflux gastro-œsophagien. Les solutions présentées et détaillées dans cette partie ont quasiment toutes prouvé leur efficacité à travers des études scientifiques récentes.

Chapitre 5 – Alimentation anti-reflux gastro-œsophagien

  • Résultats de 2 études parues en 2017 et 2018 qui ont permis de faire la lumière sur des hypothèses majeures dans le domaine de l’alimentation et du reflux gastro-œsophagien et qui jusque-là n’avaient pas pu être vérifiées à grande échelle.
  • Liste des aliments qui renforcent l’oesophage et diminuent l’inflammation.
  • Liste des aliments et des boissons à éviter en cas de reflux.
  • Passage en revue de tous les aliments conseillés et déconseillés dans le cadre d’une alimentation anti-reflux à travers un système de classification en 8 catégories d’aliments : Viandes, poissons, œufs | Produits laitiers | Matières grasses | Céréales et dérivés – légumineuses | Fruits | Légumes | Boissons | Divers (sucre, épices et aromates).
  • Modes de cuisson conseillés et déconseillés pour les aliments.
  • Présentation d’une plante aux effets insoupçonnés contre reflux gastro-œsophagien, les oesophagites et l’oesophage de Barrett + conseils pour une cure.

Chapitre 6 – Hernie hiatale : traitement naturel

  • Présentation et explication complète de la hernie hiatale avec images et visualisation en 3D : description, symptômes, complications, causes, traitement…
  • Description de 2 techniques naturelles avec illustration en vidéo qui permettent de faire redescendre physiquement la partie de l’estomac coincée dans l’hiatus œsophagien du diaphragme.

Chapitre 7 – Analyses des principales recommandations des lecteurs·rices

  • Analyse des tendances mentionnées par les lecteurs·rices dans le courrier des lecteurs·rices (32 témoignages).

Livre numérique n°2 – 60 recettes anti-reflux

60 recettes anti-reflux qui concernent des :

  • petits-déjeuners
  • nombreux plats
  • salades
  • accompagnements divers
  • amuse-bouches

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Sources de l’article

  • Tao-Yang Wei, Pang-Hsin Hsueh, Shu-Hui Wen, Chien-Lin Chen, and Chia-Chi Wang. The role of tea and coffee in the development of gastroesophageal reflux disease. Tzu Chi Med J. 2019.
  • Ling-Zhi Yuan, Ping Yi, Gang-Shi Wang, Shi-Yun Tan, Guang-Ming Huang et al. Lifestyle intervention for gastroesophageal reflux disease: a national multicenter survey of lifestyle factor effects on gastroesophageal reflux disease in China. Therap Adv Gastroenterol. 2019.
  • Brett MacFarlane. Management of gastroesophageal reflux disease in adults: a pharmacist’s perspective. Integr Pharm Res Pract. 2018.
  • Ness-Jensen E, Lagergren J. Tobacco smoking, alcohol consumption and gastro-oesophageal reflux disease. Best Pract Res Clin Gastroenterol. 2017 Oct.
  • Chang CH, Wu CP, Wang JD, Lee SW, Chang CS, Yeh HZ, Ko CW, Lien HC. Alcohol and tea consumption are associated with asymptomatic erosive esophagitis in Taiwanese men. PLoS One. 2017.
  • Mone I, Kraja B, Bregu A, Duraj V, Sadiku E, Hyska J, Burazeri G. Adherence to a predominantly Mediterranean diet decreases the risk of gastroesophageal reflux disease: a cross-sectional study in a South Eastern European population. Dis Esophagus. 2016 Oct.
  • J.H.-E. Kang and J.Y. Kang. Lifestyle measures in the management of gastro-oesophageal reflux disease: clinical and pathophysiological considerations. Ther Adv Chronic Dis. 2015.
  • Kim J, Oh SW, Myung SK, Kwon H, Lee C, Yun JM, Lee HK, Korean Meta-analysis (KORMA) Study Group.Association between coffee intake and gastroesophageal reflux disease: a meta-analysis. Dis Esophagus. 2014 May-Jun.
  • Andrew Szilagyi. Adaptation to Lactose in Lactase Non Persistent People: Effects on Intolerance and the Relationship between Dairy Food Consumption and Evaluation of Diseases. Nutrients. 2015 Aug.
  • Katz PO, Gerson LB, Vela MF. Guidelines for the diagnosis and management of gastroesophageal reflux disease. Am J Gastroenterol. 2013 Mar.
  • Irene Martinucci, Nicola de Bortoli, Edoardo Savarino, Andrea Nacci, Salvatore Osvaldo Romeo et al. Optimal treatment of laryngopharyngeal reflux disease. Ther Adv Chronic Dis. 2013 Nov.
  • Fletcher J, Wirz A, Young J, Vallance R, McColl KE. Unbuffered highly acidic gastric juice exists at the gastroesophageal junction after a meal. Gastroenterology. 2001 Oct.

Avertissement en cas de reflux gastrique

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.