Qu’est-ce qu’une sténose de l’oesophage?

La sténose de l’oesophage se caractérise par un rétrécissement du diamètre de l’oesophage qui peut s’observer dans différentes circonstances pathologiques. L’origine d’une sténose peut être maligne (cancéreuse) ou bénigne (non cancéreuse). La sténose maligne de l’oesophage est généralement causée par un cancer de l’oesophage, mais peut également l’être par des tumeurs malignes extra-oesophagiennes qui compriment l’oesophage.

Sténose oesophageLa sténose oesophagienne bénigne se produit généralement lorsque l’acide de l’estomac (60 à 70 % des cas) ou d’autres irritants endommagent la muqueuse de l’oesophage au fil du temps. Cela conduit à une inflammation de l’oesophage et à un tissu cicatriciel, pouvant être à l’origine d’un rétrécissement du diamètre de l’oesophage.

Dans le cadre de cet article, les points suivants concerneront uniquement la sténose oesophagienne bénigne.

Symptômes de la sténose bénigne de l’oesophage

Bien que le rétrécissement bénin de l’oesophage ne soit pas un signe de cancer, cet état peut causer plusieurs problèmes. Le symptôme le plus commun se caractérise par des difficultés à avaler (déglutition) et à manger (dysphagie).
Le rétrécissement de l’oesophage augmente également le risque d’étouffement ou d’obstruction de l’oesophage empêchant ainsi les aliments et les liquides d’atteindre l’estomac et pouvant éventuellement provoquer des régurgitations.
Autres symptômes : sensation d’avoir quelque chose coincé dans la poitrine après avoir mangé, rots ou hoquets fréquents, brûlures d’estomac, perte de poids involontaire.

Causes de la sténose bénigne de l’oesophage

Dans la majorité des cas, la sténose bénigne de l’oesophage est le résultat de dommages causés par une exposition prolongée à l’acide de l’estomac suite à du reflux gastro-oesophagien (RGO).
Les autres causes de sténose oesophagienne bénigne :

  • radiothérapie à la poitrine ou au cou
  • ingestion accidentelle d’une substance acide ou corrosive (telle que piles ou nettoyants ménagers)
  • utilisation prolongée d’une sonde naso-gastrique (une sonde spéciale qui transporte les aliments et les médicaments dans l’estomac par le nez)
  • lésion œsophagienne causée par un endoscope (tube mince et flexible utilisé pour examiner l’intérieur d’une cavité ou d’un organe)
  • traitement des varices oesophagiennes (veines dilatées dans l’œsophage pouvant se rompre et provoquer des saignements abondants)

Diagnostic

Le diagnostic s’effectue par la réalisation d’un examen endoscopique et (ou) radiologique afin de mettre en évidence la zone de rétrécissement et de définir la stratégie thérapeutique la plus adaptée.

Traitements

On distingue 2 types de sténoses bénignes : les sténoses simples (peu serrées (< 2 cm), courtes et droites et, franchissable par endoscope) et les sténoses complexes (serrées (> 2 cm), longues et souvent non franchissables par endoscope). Le traitement de la sténose œsophagienne bénigne varie en fonction de la gravité et de la cause sous-jacente.

L’option privilégiée dans la plupart des cas consiste à dilater la zone rétrécie de l’oesophage par diverses techniques de dilatation (dilatation à l’aide de bougies de dilatation ou dilatations à l’aide d’un ballon)

En cas de sténose peptique (liée à des problèmes de digestion ou de reflux gastrique), les résultats sont immédiats dès les premières séances de dilatation. La dilatation peut être maintenue grâce au traitement par IPP (Inhibiteur de la pompe à protons).

Les sténoses réfractaires vont au minimum nécessiter de réitérer les séances de dilatation pendant plusieurs mois afin de limiter au mieux les périodes de dysphagie. Cependant d’autres techniques peuvent être mises en œuvre (injections intra sténotiques d’agents anti-inflammatoires et anti-fibrosants, des prothèses œsophagiennes et des incisions radiaires).

Sources de l’article

  • Meihong Chen, Yini Dang, Chao Ding, Jiajia Yang, Xinmin Si and Guoxin Zhang. Lesion size and circumferential range identified as independent risk factors for esophageal stricture after endoscopic submucosal dissection. Surg Endosc. 2020.
  • Yu Qiu and Ruihua Shi. Roles of Steroids in Preventing Esophageal Stricture after Endoscopic Resection. Can J Gastroenterol Hepatol. 2019.
  • Meihong Yu, Yuyong Tan and Deliang Liu. Strategies to prevent stricture after esophageal endoscopic submucosal dissection. Ann Transl Med. 2019 Jun.
  • Keita Terui, Takeshi Saito, Tetsuya Mitsunaga, Mitsuyuki Nakata, and Hideo Yoshida. Endoscopic management for congenital esophageal stenosis: A systematic review. World J Gastrointest Endosc. 2015.
  • Anant Agarwalla, Aaron J. Small, Aaron H. Mendelson, Frank I. Scott and Michael L. Kochman, Risk of Recurrent or Refractory Strictures and Outcome of Endoscopic Dilation for Radiation-Induced Esophageal Strictures. Surg Endosc. 2015 Jul.
  • Jing Wen, Zhongsheng Lu and Qingsen Liu. Prevention and Treatment of Esophageal Stenosis after Endoscopic Submucosal Dissection for Early Esophageal Cancer. Gastroenterol Res Pract. 2014.

Avertissement en cas de sténose de l’oesophage

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.