Les éructations ou expulsions d’air et de gaz contenus dans l’estomac sont un phénomène courant et totalement naturel. Cependant, ces renvois d’air, plus familièrement appelés rots, peuvent devenir gênants s’ils surviennent constamment.
Le fait de roter souvent ou de roter beaucoup peut être un signe d’aérophagie.

aérophagie reflux gastrique

Aérophagie: définition et description

L’aérophagie est un phénomène physiologique qui consiste à avaler de petites quantités d’air lors de la déglutition (action d’avaler). L’air avalé passe directement de l’œsophage à l’estomac. Ainsi, les personnes souffrant d’aérophagie avalent de l’air trop souvent et en trop grande quantité.

Avaler de l’air est naturel. En temps normal, nous avalons de l’air principalement au cours de nos repas en mangeant et en buvant. Le problème quand on fait de l’aérophagie est qu’on avale en permanence de l’air en petite quantité, et ce, même en dehors des repas.

Les causes de l’aérophagie chez l’adulte peuvent être diverses: déglutition rapide, reflux gastrique, stress, anxiété, hypersalivation, surconsommation de boissons gazeuses, mastication de chewing-gums.

Symptôme de l’aérophagie

En cas d’aérophagie, l’air avalé se déplace activement de l’œsophage vers l’estomac et ensuite en partie vers les intestins.
Cette accumulation d’air dans l’estomac qui doit être évacuée entraîne différents types de symptôme:

Symptômes fréquents l’aérophagie

  • Éructations gastriques fréquentes. Autrement dit, des rots qui proviennent d’air ou de gaz dans l’estomac
  • Ventre ballonné dû à l’excès d’air et de gaz dans le ventre
  • Ballonnements intestinaux dus à l’accumulation et l’évacuation de gaz de l’estomac vers les intestins
  • Flatulences répétées permettant l’extériorisation de gaz digestifs
  • Gargouillement d’estomac, gargouillis d’estomac
  • Impression de bulle d’air dans le ventre

Autres symptômes liés à l’aérophagie et aux éructations

Reflux gastrique et brûlures d’estomac liés à la distension de l’estomac.

aérophagie et reflux gastrique

Lorsque l’estomac est gonflé ou rempli d’air, l’air expulsé génère un dysfonctionnement ponctuel du sphincter inférieur de l’œsophage.
En temps normal, ce sphincter permet au contenu gastrique de rester dans l’estomac.

Cependant, l’air accumulé dans l’estomac provoque des distensions gastriques qui entraînent des relaxations transitoires du sphincter inférieur de l’œsophage. Durant ces phases de relaxation, de l’acide gastrique remonte dans l’oesophage et occasionne du reflux gastrique.

Éructations, hernie hiatale avec reflux gastrique : complications

Chez les personnes sujettes au reflux gastrique, les éructations à répétition peuvent amplifier les symptômes classiques du reflux gastro-oesophagien qui lui-même peut favoriser la formation d’une hernie hiatale.

Aérophagie et hernie hiatale

L’association entre l’aérophagie et la présence d’une hernie hiatale n’est plus a démonter. L’aérophagie fait d’ailleurs partie des symptômes fréquents chez les personnes qui souffrent d’une hernie hiatale.

> Plus d’information à ce sujet dans l’article: Symptômes de la hernie hiatale.

Aérophagie, extrasystoles et reflux gastrique

Certains troubles du rythme cardiaque comme la tachycardie, les extrasystoles ou les palpitations cardiaques peuvent survenir suite à des troubles gastriques.
Il a été démontré à travers plusieurs études que les extrasystoles d’origine digestive pouvaient se produire suite à une accumulation de gaz dans l’estomac ou les intestins.
Dans ce processus, le reflux gastrique semble pleinement impliqué. Il est à la base de l’inflammation de la muqueuse œsophagienne qui, elle-même, affecte les fibres nerveuses vagues voisines de l’oreillette gauche du coeur et provoque un réflexe cardiaque pouvant entraîner des épisodes de fibrillation auriculaire ou d’extrasystoles semblables à des palpitations cardiaques ou de la tachycardie.
> Plus d’information à ce sujet dans l’article: Extrasystoles et reflux gastrique.

Aérophagie, essoufflement et reflux gastrique

La distension induite par l’air de l’estomac proximal qui déclenche une relaxation transitoire du sphincter inférieur de l’œsophage permet au gaz d’être libéré de manière rétrograde vers le pharynx.
Si du reflux gastrique est présent, ce gaz peut se charger de micro-gouttelettes d’acide gastrique. La forme volatile de ce « gaz acide » lui permet d’atteindre des zones plus éloignées de l’estomac comme le larynx, le pharynx (reflux laryngo-pharyngé) ou encore les poumons.

Ce type de reflux gastrique peut être à l’origine de symptômes de toux, de respiration difficile ou même d’essoufflement.
> Plus d’information à ce sujet dans l’article: Essoufflement et reflux gastrique.

Aérophagie et stress

Le stress et l’anxiété peuvent modifier inconsciemment notre façon de respirer et de digérer. Ils peuvent causer des symptômes d’aérophagie et entraîner des éructations et des rots.
La plupart des éructations liées à l’anxiété et au stress sont causées par une forme discrète d’hyperventilation. Celles-ci s’intensifient durant les périodes de stress intense et/ou de panique. L’hyperventilation due à l’anxiété est le résultat d’un changement de respiration que l’on éprouve en situation de stress et peut favoriser l’aérophagie.

L’anxiété et le stress peuvent également perturber le fonctionnement du système digestif et ralentir la vidange gastrique de l’estomac.
Ainsi, si les aliments ne sont pas digérés correctement, ils peuvent générer plus de gaz dans l’estomac et les intestins.

Enfin, le fait de ressentir des symptômes physiques liés à l’aérophagie peut aussi participer à augmenter le niveau de stress et d’anxiété.

> Autre article lié: Stress et reflux gastrique.

Aérophagie et douleur au dos

Aérophagie et douleur au dos

Des douleurs au dos peuvent être ressenties en cas d’aérophagie. Dans ce cas, les douleurs au dos seront plutôt liées à un surplus de gaz intestinaux.

En effet, le dos et les intestins sont intimement liés par de nombreux éléments, à la fois anatomiques et fonctionnels. Ainsi, des gaz intestinaux trop importants ou un ventre gonflé peuvent, dans certains cas, affecter les muscles lombaires, provoquer des raideurs et donc des douleurs lombaires.
>Article liés: Reflux gastrique douleur de dos , Hernie hiatale et douleur de dos.

Gaz intestin douloureux

La surproduction de gaz intestinaux entraîne également des distensions intestinales récurrentes, sources de douleurs abdominales et de ballonnements.

Diagnostic de l’aérophagie

Avant d’envisager un traitement contre l’aérophagie, le diagnostic doit être validé par un médecin.
En effet, ces dernières années, des études récentes basées sur des tests de manométrie et d’impédance à haute résolution ont permis aux médecins d’identifier des différences subtiles entre l’aérophagie et les éructations incessantes de type supra-gastrique.

Cet autre type d’éructation est physiologiquement différent des éructations gastriques. Les éructations supra-gastriques se caractérisent par une arrivée rapide d’air dans l’œsophage et une expulsion orale immédiate sans jamais atteindre l’estomac.
Dans ce cas, les thérapies comportementales constituent la principale piste thérapeutique.

Aérophagie faut-il consulter un médecin?

Il est normal que l’aérophagie entraîne un inconfort digestif ponctuel, des rots et d’autres troubles digestifs sans gravité.
En revanche, si les symptômes s’accompagnent de brûlures de l’estomac, de reflux gastro-oesophagien, de douleurs qui remontent dans la poitrine, de spasmes oesophagiens ou abdominaux, mieux vaut alors consulter un médecin.

Traitement de l’aérophagie

On constate que lorsque l’aérophagie perdure et provoque des complications digestives, le reflux gastro-oesophagien est souvent impliqué.
Plusieurs études ont d’ailleurs montré que le traitement antiacide par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) améliore les symptômes d’éructation.
L’effet des IPP sur les symptômes de reflux peut empêcher la déglutition d’air en réponse à une gêne thoracique/abdominale.

Ce traitement médical antiacide est indiqué lorsque les symptômes sont importants et diminue la qualité de vie. Cependant, une fois le traitement terminé, il est fort probable que les symptômes d’aérophagie surviennent à nouveau si les facteurs à l’origine du reflux ne sont pas corrigés.

Il est donc également important de mettre en place dès que possible des mesures naturelles préventives et curatives.
Ces mesures prioritaires sont essentielles pour éviter toutes complications. Bien qu’elles soient toutes recommandées par les médecins, rares sont ceux qui prennent le temps d’en informer les patients en consultation. La solution médicamenteuse étant généralement privilégiée. Pourtant, ces dernières années, de nombreuses études scientifiques ont démontré l’efficacité de traitements naturels pour traiter le reflux gastrique, le reflux laryngo-pharyngé et la hernie hiatale.
Ces études mettent en évidence les facteurs à l’origine du reflux gastro-oesophagien. Ils sont généralement dus à notre mode de vie au quotidien : alimentation, façons de consommer, mauvaises postures, stress, poids, etc.

Être informé en détail de toutes ces causes est primordial afin de savoir comment les traiter naturellement.

En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien

C’est dans cette optique qu’un travail de recherche de plusieurs années a été réalisé, compilé, vulgarisé et publié dans le livre « En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien ».
Grâce au succès que remporte ce livre numérique auprès des lecteurs, celui-ci continue d’évoluer et d’être mis à jour sans relâche depuis 6 ans. Le format numérique du livre lui permet d’être mis à jour plusieurs fois par an, de manière à proposer un contenu particulièrement actualisé.

Basé sur une approche scientifique documentée, couplée avec l’expérience de l’auteur (coach nutritionnel et sportif) et de 2 autres experts (docteur en médecine et psychologue), ce livre donne toutes les clés pour en finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien.
Ce livre numérique propose un contenu unique en son genre! Vous serez enfin capable de comprendre et d’identifier les causes réelles de votre reflux, et ce, avec méthode. Vous saurez également comment mettre en place des solutions concrètes, naturelles et dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Soignez naturellement votre reflux gastrique

Les alternatives naturelles qui fonctionnent


225

Référence à 225 études scientifiques en 2022


Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !
Ce livre vous intéresse ? Retrouvez la description des chapitres ci-dessous.

Sources de l’article

  • Kessing BF, Bredenoord AJ, Smout AJ. The pathophysiology, diagnosis and treatment of excessive belching symptoms. Am J Gastroenterol. 2014 Aug.
  • Gerson LB, Kahrilas PJ, Fass R. Insights into gastroesophageal reflux disease-associated dyspeptic symptoms. Clin Gastroenterol Hepatol. 2011 Oct.
  • Dore MP, Pedroni A, Pes GM, Maragkoudakis E, Tadeu V, Pirina P, Realdi G, Delitala G, Malaty HM. Effect of antisecretory therapy on atypical symptoms in gastroesophageal reflux disease. Dig Dis Sci. 2007 Feb.
  • JE, Zhang QG, Ghosh SK, Han A, Boniquit C, Kahrilas PJ. Pandolfino. Gastroenterology. 2006 Dec.
  • Appleby, Brian S., et al. « Aerophagia as the Initial Presenting Symptom of a Depressed Patient. » Primary Care Companion To The Journal of Clinical Psychiatry, 2006.
  • Chitkara, D.K., et al. « Aerophagia in adults: a comparison with functional dyspepsia. » Alimentary Pharmacology and Therapeutics, 14 Oct 2005.
  • Kahrilas PJ, Miner P, Johanson J, Mao L, Jokubaitis L, Sloan S. Efficacy of rabeprazole in the treatment of symptomatic gastroesophageal reflux disease. Dig Dis Sci. 2005 Nov.
  • Bredenoord AJ, Weusten BL, Sifrim D, Timmer R, Smout AJ. Aerophagia, gastric, and supragastric belching: a study using intraluminal electrical impedance monitoring. Gut. 2004 Nov.
  • Miner P Jr, Orr W, Filippone J, Jokubaitis L, Sloan S. Rabeprazole in nonerosive gastroesophageal reflux disease: a randomized placebo-controlled trial. Am J Gastroenterol. 2002 Jun.
  • Wyman JB, Dent J, Heddle R, Dodds WJ, Toouli J, Downton J. Control of belching by the lower oesophageal sphincter. Gut. 1990 Jun.

Avertissement en cas d’aérophagie

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.