En quoi consiste un spasme oesophagien?

Un spasme oesophagien correspond à une contraction musculaire involontaire de l’oesophage.
Ces contractions involontaires peuvent être non coordonnées ou coordonnées et trop puissantes.
Au plus les contractions sont longues et intenses, au plus elles provoquent de fortes douleurs au niveau de l’oesophage.

spasme oesophagien

À la base, la fonction principale de l’oesophage consiste à transporter les aliments solides et liquides avalés vers l’estomac. L’oesophage est délimité par deux sphincters.
D’une part, le sphincter oesophagien supérieur situé sous le pharynx.
D’autre part, le sphincter oesophagien inférieur situé juste au-dessus de l’estomac.

Une fois avalés, les aliments passent à travers le sphincter oesophagien supérieur.
Ensuite, grâce à un ensemble de contractions musculaires effectuées à un rythme régulier et coordonné (péristaltisme), les aliments progressent rapidement du haut au bas de l’oesophage et enfin dans l’estomac.

Spasmes oesophagiens en détail

En cas de spasmes oesophagiens, les muscles qui composent l’œsophage ne travaillent plus de manière régulière et coordonnée, engendrant ainsi des contractions musculaires irrégulières. Dans certains cas, des contractions involontaires peuvent être coordonnées, mais trop puissantes, causant ainsi de fortes douleurs.
Ces contractions musculaires inhabituellement inefficaces ou trop puissantes dans l’œsophage peuvent rendre difficile le déplacement des aliments ou des liquides.

Ces troubles peuvent donc entraîner une dysphagie, un blocage des aliments localisé au niveau de l’oesophage.

Deux types de spasmes oesophagiens

Les spasmes œsophagiens peuvent affecter différemment les muscles de l’œsophage.

Il existe deux types de spasmes oesophagiens:

  • Spasme oesophagien diffus (ou distal) : dans ce cas, les contractions musculaires sont non coordonnées et se produisent principalement dans la partie inférieure de l’œsophage. Ce type de spasme œsophagien provoque souvent la remontée d’aliments ou de liquides déjà avalés dans l’œsophage. Ce qui se manifeste par des régurgitations.
  • Oesophage Casse-Noisette: également connu sous l’appellation de syndrome du péristaltisme douloureux, ce type de spasme affecte également le fonctionnement des muscles de l’oesophage. Ici, les contractions musculaires sont coordonnées, mais prolongées, de grande amplitude et puissantes. Elles s’accompagnent généralement de fortes douleurs au niveau de l’œsophage, surtout au moment de la déglutition. La douleur peut être intense et donner l’impression de serrer la poitrine.

Causes des spasmes oesophagiens

La cause du spasme de l’oesophage est inconnue. De nombreux médecins pensent qu’il résulte d’une perturbation de l’activité nerveuse qui coordonne l’action de déglutition de l’œsophage. Chez certaines personnes, des aliments très chauds ou très froids peuvent déclencher un épisode de spasme.

Spasmes œsophagiens : symptômes

Les symptômes des spasmes œsophagiens :

  • Douleur thoracique située derrière le sternum et pouvant ressembler à des brûlures d’estomac
  • Impression d’oppression rétrosternale pouvant évoquer une douleur thoracique liée à un trouble cardiaque (ex: angine de poitrine)
  • Difficulté à avaler des aliments ou des liquides (en particulier très chauds ou très froids)
  • Douleur près du sternum lorsque vous avalez ou à d’autres moments
  • Sensation de blocage alimentaire dans la gorge ou l’oesophage
  • Régurgitation, nourriture ou liquide qui remonte après l’avoir avalé

Autres affections présentant des symptômes de spasmes oesophagiens

Souvent, les symptômes pouvant suggérer un spasme œsophagien sont le résultat d’autres affections.

Reflux gastro-œsophagien (RGO)

La relation entre les spasmes oesophagiens et le reflux gastro-oesophagien (RGO) est un domaine de débat permanent. En effet, les personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien chronique connaissent des complications dont les symptômes peuvent prendre des formes relativement similaires à celles des spasmes oesophagiens.

D’ailleurs, il a été prouvé à travers de nombreuses études que chez certains patients souffrant de spasmes oesophagiens, une amélioration ou une résolution des symptômes était directement liée à un traitement contre le reflux gastrique.

Ces traitements anti-reflux sont également très efficaces pour d’autres complications liées au reflux gastrique dont les symptômes sont similaires à ceux des spasmes de l’oesophage. C’est par exemple le cas de la hernie hiatale (déplacement de l’estomac à travers l’orifice du diaphragme) ou de la sténose de l’oesophage (rétrécissement du diamètre de l’oesophage provoquant des blocages alimentaires).

Achalasie

L’achalasie provoque également des symptômes relativement similaires au spasme de l’oesophage: difficulté à avaler (dysphagie) tant les solides que les liquides, douleur thoracique lors de la déglutition, régurgitations.
L’achalasie est liée un problème du système nerveux dans lequel les contractions rythmiques de l’œsophage (péristaltisme) sont absentes ou anormales. Le sphincter inférieur de l’œsophage est également impacté et ne fonctionne plus correctement.

Stress/ anxiété

Lors de crises intenses de stress ou d’anxiété, des symptômes similaires à ceux du spasme œsophagien peuvent aussi survenir et s’accompagner de douleurs à l’oesophage.

Diagnostic des spasmes oesophagiens

Ce type de diagnostic doit être effectué par un médecin. Celui-ci peut découvrir la cause du spasme œsophagien sur base d’antécédents médicaux et de questions liées aux aliments ou aux liquides qui déclenchent les symptômes, à la localisation du blocage alimentaire, à d’autres symptômes liés, etc.

Pour être confirmé à 100%, le diagnostic peut nécessiter certains tests, comme l’endoscopie digestive haute, la pH-métrie œsophagienne, la manométrie œsophagienne, le transit baryté ou encore le scanner de l’œsophage.

Traitement des spasmes oesophagiens

En fonction de la cause liée au spasme œsophagien, différents traitements médicaux peuvent être prescrits par la médecin :

  • un traitement médical à base d’inhibiteurs de la pompe à proton (IPP) s’il s’avère que les spasmes semblent liés au reflux gastro-oesophagien
  • des inhibiteurs calciques pour obtenir une action relaxante sur la musculature œsophagienne
  • des anxiolytiques sont parfois utiles en cas d’anxiété

Traitement en cas de cause liée au reflux gastro-oesophagien

S’il s’avère que le reflux gastrique est impliqué dans la survenue des spasmes oesophagiens, un traitement médical à base d’IPP est fortement recommandé dans un premier temps.

En effet, ce traitement permet de bloquer la sécrétion d’acide gastrique dans l’estomac et donc de stopper rapidement tout symptôme irritant ou aggravant associé à la présence d’acide gastrique dans l’oesophage. Grâce à ce traitement, la muqueuse oesophagienne peut également cicatriser en cas de lésions.

Cependant, le traitement médical à base d’IPP n’agit pas sur la cause du reflux gastrique, mais sur ses conséquences (ex: lésions physiques apparues suite au reflux).

Ainsi, une fois ce traitement terminé, le risque de voir réapparaître les symptômes liés au reflux est élevé si les facteurs à l’origine du reflux ne sont pas corrigés.

Traitement naturel aussi indispensable

Des milliers d’études démontrent que la grande majorité des facteurs à l’origine du reflux gastro-oesophagien sont dus à notre mode de vie au quotidien : alimentation, façons de consommer, mauvaises postures, stress, poids, etc.

Il est donc primordial d’agir avant tout sur ces facteurs en mettant en place des mesures naturelles préventives et curatives.

Ces mesures peuvent être appliquées en même temps que le traitement médical à base d’IPP. Une fois le traitement IPP terminé, elles seront par contre indispensables pour éviter le risque de récidives et soigner les véritables causes du reflux.

Les médecins sont d’ailleurs tous d’accord pour dire que ces mesures sont prioritaires. Paradoxalement, rares sont ceux qui informent de manière complète et précise à ce sujet.

Efficacité des mesures naturelles préventives et curatives reconnues scientifiquement

Depuis de nombreuses années, des mesures préventives et curatives totalement naturelles font l’objet de milliers d’études scientifiques. Les résultats de certaines études sont catégoriques et confirment qu’il existe bel et bien de nombreux moyens pour soigner naturellement le reflux gastrique.

D’où l’importance d’être informé par rapport à toutes ces causes et de proposer des solutions naturelles, durables et dont l’efficacité a pu être vérifiée par des études et des publications scientifiques sérieuses (et récentes de préférence). Une fois détectées, il convient alors de les traiter NATURELLEMENT et EFFICACEMENT.

En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien

C’est dans cette optique qu’un travail de recherche de plusieurs années a été réalisé, compilé, vulgarisé et publié dans le livre « En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien ».
Grâce au succès que remporte ce livre numérique auprès des lecteurs, celui-ci continue d’évoluer et d’être mis à jour sans relâche depuis 6 ans. Le format numérique du livre lui permet d’être mis à jour plusieurs fois par an, de manière à proposer un contenu particulièrement actualisé.

Basé sur une approche scientifique documentée, couplée avec l’expérience de l’auteur (coach nutritionnel et sportif) et de 2 autres experts (docteur en médecine et psychologue), ce livre donne toutes les clés pour en finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien.
Ce livre numérique propose un contenu unique en son genre! Vous serez enfin capable de comprendre et d’identifier les causes réelles de votre reflux, et ce, avec méthode. Vous saurez également comment mettre en place des solutions concrètes, naturelles et dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Soignez naturellement votre reflux gastrique

Les alternatives naturelles qui fonctionnent


225

Référence à 225 études scientifiques en 2022


Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !
Ce livre vous intéresse ? Retrouvez la description des chapitres ci-dessous.

Sources de l’article

  • Siddharth Goel, Vinod Nookala. Diffuse Esophageal Spasm. Treasure Island : StatPearls Publishing; 2022 Jan.
  • Francisco Schlottmann1 and Marco G. Patti. Primary Esophageal Motility Disorders: Beyond Achalasia. Int J Mol Sci. 2017 Jul.
  • Amin M Abbas, Sami Medani, Tajeldin M Abdallah and Gasim I Gasim. Clinical Utility of Esophageal manometry in the patients with dysphagia – Experience from Sudan. Int J Health Sci (Qassim). 2016 Oct.
  • Salih Samo corresponding author Dustin A. Carlson, Peter J. Kahrilas and John E. Pandolfino. Ineffective Esophageal Motility Progressing into Distal Esophageal Spasm and Then Type III Achalasia. ACG Case Rep J. 2016 Aug.
  • Hee Man Kim1 and Tae Hee Lee. Interesting Findings of High-resolution Manometry Before and After Treatment in a Case of Diffuse Esophageal Spasm. J Neurogastroenterol Motil. 2013 Jan.
  • Eun Mi Lee, Moo In Park, corresponding author Won Moon, Kyung Mi Kim, Seun Ja Park and Hyung Hun Kim. A Case of Symptomatic Diffuse Esophageal Spasm During Multiple Rapid Swallowing Test on High-Resolution Manometry. J Neurogastroenterol Motil. 2010 Oct.
  • Ajay Bansala and Peter J. Kahrilasb. Has high-resolution manometry changed the approach to esophageal motility disorders? Curr Opin Gastroenterol. 2010 Jul.

Avertissement en cas de spasmes oesophagiens

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.