Témoignage oesophage de Barrett

Voici le témoignage encourageant de Arnaud, diagnostiqué avec un oesophage de Barrett il y a 7 ans et qui se porte aujourd’hui très bien grâce au traitement naturel associé à son traitement médical.

Début du témoignage
J’ai été diagnostiqué avec un oesophage de Barrett (Barrett court) il y a 7 ans. Après avoir consulté plusieurs médecins et spécialistes, tous sont d’accord pour dire que le traitement médical à base d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) 40mg/jour en continu est nécessaire. La première année du traitement, j’ai plusieurs fois essayé de diminuer la dose en passant à du 20mg/jour pendant plusieurs semaines, mais des douleurs et des gènes parfois importantes apparaissaient au niveau du haut de l’estomac. Je me suis donc résigné à suivre mon traitement médical à la lettre. 

Historique de mon oesophage de Barrett / endobrachyoesophage

Pour en arriver à cette pathologie, j’ai souffert de reflux gastro-oesophagien et plus particulièrement de reflux laryngo-pharyngé durant de longues années. Au début, sans vraiment m’en rendre compte. Par la suite, j’ai enchaîné plusieurs complications: oesophagite peptique, hernie hiatale, béance cardiale et béance cardiale combinée avec une hernie hiatale. Celles-ci ont nécessité de multiples endoscopies toujours suivies d’un traitement IPP.

Diagnostic de mon oesophage de Barrett

Quelques années plus tard, quand j’ai appris via une endoscopie que j’avais un endobrachyoesophage et plus précisément un oesophage de Barrett de type court, cette situation a généré un stress important chez moi. Je pensais que c’était le début d’un cancer, car il s’agit quand même d’une transformation d’une partie de la couche interne de l’œsophage en cellules précancéreuses.

Avis de plusieurs médecins spécialistes: Chirurgie Nissen

À l’annonce de ce diagnostic, j’ai consulté différents spécialistes. Le premier gastro-entérologue m’a conseillé l’opération de chirurgie anti-reflux Nissen en précisant bien qu’il n’y a pas de garantie de résultat à 100% à court terme. Aussi, sur le long terme, il m’avait prévenu qu’un relâchement de la chirurgie pouvait entraîner une baisse d’efficacité de la chirurgie accompagnée d’un retour éventuel à un nouveau traitement d’IPP à long terme ou une nouvelle chirurgie. J’ai eu le même son de cloche chez deux autres spécialistes.

Chirurgie uniquement en dernier recours

Enfin, le dernier spécialiste que j’ai rencontré était probablement le plus chevronné avec 30 d’expérience en chirurgie des tumeurs de l’oesophage et de l’estomac. Son avis était qu’en cas de Barrett court, il ne conseillait pas d’opérer dans un premier temps, mais de s’en tenir à un traitement IPP 40mg/jour en continu. Tant que ce traitement fonctionne, il n’y a pas de chirurgie à envisager selon ce spécialiste.

Cependant, tous les 3 ans une endoscopie de surveillance doit être réalisée afin de voir si l’endobrachyoesophage n’évolue pas. Si malgré ce traitement, des complications gênantes venaient à survenir avec une évolution du Barrett, alors, toujours selon lui, une chirurgie pourrait dans certains cas être envisagée. Bref, il conseillait la chirurgie vraiment en dernier recours.

Dérangements et douleurs dus au traitement médical continu IPP contre l’oesophage de Barrett

La première année d’IPP 40mg/jour, j’avais rencontré 2 types de problèmes. D’une part, des ballonnements/dérangements intestinaux/diarrhée et d’autre part, des douleurs à la gorge et des glaires.

Un des gastro-entérologues chez qui j’avais été en consultation m’avait alors recommandé d’augmenter les doses à 2x40mg/jour, ce que j’ai fait pendant deux semaines, mais cela n’avait rien amélioré.

Par la suite, ce spécialiste m’a expliqué que mon problème était probablement lié à un reflux d’origine non acide constitué de bile et de pepsine (reflux biliaire). Comme il m’a expliqué, le contenu gastrique est constitué d’acide gastrique dont la sécrétion est bloquée par le traitement IPP, mais aussi de bile et de pepsine qui elles, ne sont pas bloquées par les IPP. Contre la bile et la pepsine à l’origine des mes douleurs à la gorge, il n’y avait selon lui pas de traitement médical (à part IPP mais inefficace pour cela) si ce n’est la chirurgie.

Effets bénéfiques du traitement naturel combiné au traitement médical IPP

Alors que j’envisageais de plus en plus la piste de la chirurgie, j’ai décidé, sans grand espoir, de faire des recherches de mon côté pour voir s’il existait d’autres solutions. Je suis alors tombé sur le livre “En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien”.

Toujours à ce jour, c’est LE livre qui m’a épargné de la chirurgie. Ce livre m’a apporté de nombreuses réponses aux questions que je me posais depuis des années par rapport à mes problèmes liés au reflux. J’y ai trouvé les précieux conseils qui me faisaient tant défaut. J’ai également lu des témoignages de personnes qui souffraient exactement des mêmes symptômes que moi. Certains lecteurs ont sélectionné les conseils du livre qui leur ont apporté le plus de résultats et les ont mis en application dans leur quotidien. Pour mon cas, je me suis fortement inspiré de la routine partagée par Benoit dans le courrier des lecteurs disponible en complément du livre.

Suite à la mise en pratique régulière de nombreux conseils du livre et plus particulièrement ceux rassemblés par Benoît, j’ai rapidement senti une amélioration de mes douleurs. Aussi bien au niveau des intestins que de la gorge. Mes problèmes intestinaux ont rapidement disparu tout comme mes douleurs à la gorge. En parallèle, j’ai toujours bien sûr continué mon traitement médical IPP 40mg/jour compte tenu de mon oesophage de Barrett.
Depuis l’intégration du traitement naturel dans mes habitudes, mes complications d’avant ont disparu. Mon problème de glaire et de mal de gorge semblait bien lié à la pepsine que j’ai réussi à éliminer naturellement de ma gorge et de mon oesophage comme expliqué dans le livre. J’ai également modifié de nombreuses habitudes que je ne pensais pourtant pas si mauvaises, par d’autres qui ont eu un effet clairement bénéfique et permanent dans mon quotidien.

Complément naturel préventif anti-cancer

Cerise sur la gâteau, grâce à une mise à jour du livre en 2021, j’ai appris que de nouvelles études parues en 2021 avaient mis en lumière un nouveau traitement naturel spécifique qui permet d’empêcher l’oesophage de Barrett d’évoluer en cancer. Ce complément naturel, à prendre en complément de mon traitement médical IPP, a également considérablement diminué les dernières sensations de symptômes au niveau de la gorge et de l’estomac. Je dirais même que les symptômes d’avant sont quasiment réduits à zéro.

Amélioration physique et mentale

Dans mon cas, l’ajout du traitement naturel au traitement médical a vraiment fait une grande différence au niveau de ma santé physique.

De plus, moi-même, ma femme et mes enfants avons également constaté une très nette amélioration mentale de mon côté, car mes problèmes d’estomac me tracassaient beaucoup et je me rends compte maintenant que je n’arrivais pas gérer cela correctement émotionnellement. Les outils de gestion du stress présentés dans le livre m’ont aussi énormément aidé à être plus serein à ce niveau.

Ces dernières années, je n’ai plus de symptômes grâce à l’association du traitement naturel et médical. Mentalement, je suis au top, comme je ne l’ai jamais été auparavant. J’ai accepté mon oesophage de Barrett, j’ai bien compris en quoi il consiste et pourquoi il est survenu. Je sais maintenant comment l’empêcher d’évoluer avec le traitement médical bien sûr, mais aussi avec ce que j’appelle mon traitement naturel, qui pour moi est tout aussi important que le traitement médical.

L’année passée, lors de ma dernière endoscopie, 6 ans après le diagnostic de Barrett court, celui-ci n’avait pas évolué! Grâce au livre, j’ai compris l’origine de mon problème de santé et les solutions qui existent pour le traiter. Je suis désormais très serein dans mon quotidien, car je sais exactement ce que je dois faire pour que tout se passe bien pour moi.

Ça faisait plusieurs années que je voulais partager mon témoignage et mes remerciements. Le déclic est finalement venu après les résultats encourageants de ma dernière endoscopie fin 2021 (Barrett court stabilisé depuis 7 ans maintenant et plus aucun problème de santé/reflux au quotidien).

Du fond du coeur encore un grand merci pour votre travail.

Soignez votre oesophage de Barrett médicalement et naturellement


225

Référence à 225 études scientifiques en 2022


Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Avertissement en cas d’oesophage de Barrett

Les témoignages des lecteurs·rices ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent. Si vous souffrez d’un oesophage de Barrett, il est vraiment indispensable d’être suivi par un médecin spécialiste.