guérir oesophage de Barrett court

Oesophage de Barrett court guéri : témoignage de Camille

Voici le témoignage encourageant de Camille, diagnostiqué avec un oesophage de Barrett court il y a 4 ans et qui est aujourd’hui guérie grâce à l’association du traitement naturel au traitement médical.

Début du témoignage

Il y a trois ans, j’ai acquis votre livre numérique, et je tiens à vous exprimer ma profonde gratitude, car la semaine dernière, j’ai reçu les résultats de ma dernière gastroscopie de contrôle, et les résultats communiqués par le médecin m’ont fait pleurer de joie. Mon œsophage est totalement guéri, alors qu’on avait détecté un œsophage de Barrett court il y a quatre ans.

J’en revenais tellement pas que j’ai posé la question plusieurs fois à mon gastro-entérologue, qui m’a confirmé qu’il ne voyait plus aucune trace de métaplasie, pourtant présente il y a plusieurs années.
Selon lui, tout est redevenu parfaitement normal.
Moi qui pensais que cette pathologie précancéreuse liée à mon reflux gastrique chronique était incurable, et voilà que je suis guéri.

Mon nouveau mode de vie a porté ses fruits au-delà de mes espérances, m’encourageant à continuer dans cette direction. Même si depuis un certain temps, je ne ressentais plus aucune gêne liée au reflux gastrique, dans ma tête, je n’étais pas convaincu d’être totalement guéri, car je pensais que cette pathologie était incurable.

Causes de mon oesophage de Barrett court

À la suite de la perte de mon emploi il y a quelques années, je suis progressivement tombée en dépression sans vraiment m’en rendre compte.
Pendant 3 ans, mon alimentation était mauvaise (aliments sucrés, frits, chips, etc.), je fumais occasionnellement et buvais de l’alcool plusieurs fois par semaine, mais jamais d’alcool fort ni d’excès.

Après 3 ans, j’ai finalement retrouvé un emploi et mon moral allait mieux. J’ai arrêté de fumer, de boire et j’ai recommencé à manger « normalement ». Malheureusement, ces trois années de dépression ont laissé derrière moi un reflux gastrique chronique qui ne voulait pas partir, bien que mon mode de vie était désormais meilleur.

Pensant que cela s’améliorerait avec le temps, j’ai laissé traîner ce mal pendant de nombreuses années.
J’ai enchaîné les œsophagites (parfois avec hernie hiatale) nécessitant un traitement IPP de plusieurs mois à chaque fois.

Après une 4e gastroscopie en environ 10 ans, le gastro-entérologue m’a annoncé que j’avais un œsophage de Barrett court. Suite à ce diagnostic, j’ai suivi un traitement IPP de 40 mg/jour pendant 3 ans, en adoptant un mode de vie plutôt sain.
Pourtant, après trois ans, je continuais à avoir des douleurs passagères et parfois marquées au-dessus de l’estomac malgré mon traitement. Une nouvelle gastroscopie a confirmé la présence de métaplasie liée à l’œsophage de Barrett.

Mon chemin de guérison: oesophage de Barrett court

Voyant que la situation ne s’améliorait pas malgré les médicaments, j’ai fait des recherches sur internet et suis tombé sur votre livre. En me basant sur les aliments, les compléments alimentaires et les habitudes qui semblaient les plus appropriées pour moi, j’ai établi un nouveau mode de vie.

Je tiens à préciser que j’ai toujours continué à prendre mon traitement médical de 40 mg/jour pendant cette période.
Après plusieurs mois d’essais et d’erreurs, j’ai finalement réussi à mettre en place une routine qui a durablement eu un impact positif sur mes douleurs d’estomac, que je ne ressentais quasiment plus, ainsi que sur mon moral.

Après une année, je me sentais tellement bien que j’ai décidé de diminuer progressivement mon traitement médical.

> 40mg/tous les 1,5 jours pendant 2 semaines, ensuite 40mg/tous les 2 jours pendant 2 semaines, 40mg/tous les 3 jours pendant 2 semaines.

Malheureusement, ma première tentative fut un échec, l’effet rebond dont m’avait parlé mon médecin s’est trop fait ressentir. Après plusieurs années sans acide gastrique dans mon corps, le retour de l’acide gastrique se ressentait trop dans mon ventre et mes intestins.

J’ai alors tenté de diminuer les doses quotidiennes en passant de 40mg à 20mg/jour pendant plusieurs mois. Comme tout se passait très bien avec 20gm/jour, j’ai à nouveau progressivement diminué le nombre de prises sur plusieurs semaines et la transition s’est cette fois très bien déroulée.

Après un an sans IPP ni aucune douleur liée au reflux, j’ai refait une gastroscopie de contrôle et c’est à cette occasion que j’ai découvert que j’étais totalement guérie.

Je n’en reviens toujours pas. Aujourd’hui encore, je continue à mettre en application le mode de vie qui m’a permis de guérir.

Ma routine pour guérir mon oesophage de Barrett court

Comme l’on fait de nombreuses personnes qui ont lu le livre, je vous partage ma routine qui consiste globalement en 10 habitudes que j’ai mises en place durant ces dernières années et qui, j’en suis totalement persuadé, m’ont permis de guérir. Les plus importantes d’abord et avec leur justifications.

La suite du témoignage se trouve dans le bonus gratuit du guide numérique qui contient 44 témoignages dont celui de Camille.

Soignez votre oesophage de Barrett médicalement et naturellement


273

Référence à 273 études scientifiques en 2024



Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

DESCRIPTION COMPLÈTE DES CHAPITRES disponible sur la page de présentation du livre.

Avertissement en cas d’oesophage de Barrett

Les témoignages des lecteurs·rices ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent. Si vous souffrez d’un oesophage de Barrett, il est vraiment indispensable d’être suivi par un médecin spécialiste.

> Lire d’autres témoignages de guérison liés au reflux gastrique.
> Lire un autre témoignage d’oesophage de Barrett.