Ulcère de l’oesophage : définition

Un ulcère de l’oesophage est une plaie profonde qui se forme sur la paroi interne de la muqueuse de l’oesophage. L’ulcère oesophagien est généralement situé dans la partie inférieure de l’œsophage, vers la jonction de l’œsophage et de l’estomac.
ulcère de l'oesophage

Il arrive également que des ulcères se forment sur la muqueuse digestive au niveau dans la paroi interne de l’estomac ou dans la première partie de l’intestin appelée duodénum. On parle alors d’ulcères gastro-duodénaux (ulcère gastrique et ulcère duodénal).

Causes de l’ulcère de l’oesophage

L’ulcère de l’oesophage résulte d’une inflammation chronique de la paroi oesophagienne.
Cette inflammation chronique peut être favorisée par différentes causes :

Deux causes principales:

  1. La cause majeure des ulcères de l’oesophage est le reflux gastro-oesophagien, surtout quand celui-ci devient chronique.
    Le reflux gastro-oesophagien survient majoritairement suite à un affaiblissement du sphincter inférieur de l’œsophage. Lorsque ce sphincter ne se ferme plus correctement, il laisse alors remonter de l’acide gastrique dans l’oesophage.
    L’acide gastrique endommage la paroi interne de l’œsophage, totalement dépourvue d’un mécanisme de protection face aux attaques acides. La chronicité des attaques acides dans l’oesophage finit par générer des inflammations qui, par exemple, se manifestent par une oesophagite peptique ou un ulcère de l’oesophage.
  2. Autre cause importante: l’infection dans l’estomac par la bactérie/germe Helicobacter pylori. Celle-ci peut aussi endommager la muqueuse gastrique tout comme la muqueuse œsophagienne et aggraver l’effet des remontées acides.

ulcère oesophagien

Autres causes secondaires:

  • la présence d’une hernie hiatale
  • l’ingestion répétée d’irritants qui endommagent l’œsophage, comme la fumée de cigarette, l’alcool et certains médicaments
  • certains types de traitements effectués sur l’œsophage comme la chimiothérapie et la radiothérapie
  • des vomissements excessifs
  • chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les ulcères de l’œsophage peuvent être causés par d’autres infections bactériennes, fongiques ou virales (VIH, prolifération de Candida, virus herpès simplex, cytomégalovirus).

Symptômes de l’ulcère oesophagien

L’ulcère de l’œsophage provoque généralement une douleur ou une sensation de brûlure derrière ou sous le sternum, au centre de la poitrine.

Les autres symptômes d’un ulcère de l’œsophage comprennent :

  • perte d’appétit
  • difficulté à avaler
  • brûlures d’estomac
  • nausée
  • essoufflement
  • maux de gorge
  • goût amer dans la bouche
  • douleur abdominale
  • vomissements, incluant parfois du sang
  • perte de poids

Diagnostic de l’ulcère de l’oesophage

En cas d’ulcère de l’oesophage, seul un médecin spécialiste (gastro-entérologue, infectiologue, radiologue, etc.) peut établir un diagnostic fiable.
L’ulcère oesophagien peut être diagnostiqué sur base des antécédents médicaux, de symptômes et d’examens complémentaires comme l’endoscopie digestive ou la radiographie barytée.

Ulcère de l’oesophage : Traitement médical

  • Le traitement d’un ulcère de l’œsophage dépend de la cause. Il est donc important d’identifier la cause précise de l’ulcère afin que sa prise en charge puisse se faire de manière optimale avec le bon traitement.
    Le traitement médical des ulcères œsophagiens en cas de reflux gastro-oesophagien, vise à supprimer l’acide gastrique, à contrôler la sécrétion d’acide, à favoriser le péristaltisme et la cicatrisation de la paroi muqueuse. Pour cela, les anti-H2 et les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont couramment utilisés. L’efficacité des IPP a été étudiée et les résultats ont démontré son effet supérieur à long terme sur la cicatrisation accélérée des ulcères par rapport aux antagonistes des récepteurs H2.

    En présence de co-infection à Helicobacter pylori, le traitement de référence consiste souvent en une trithérapie (ex: IPP + clarithromycine + amoxicilline).

  • Le traitement de l’ulcère de l’œsophage d’origine médicamenteuse comprend l’arrêt des médicaments incriminés et l’administration d’IPP.
  • En cas de cytomégalovirus ou candidose œsophagienne, des agents antimicrobiens peuvent aussi être utilisés pour traiter les lésions de la muqueuse oesophagienne.

Ulcère de l’oesophage et reflux gastro-oesophagien

Comment éviter les récidives?

En cas d’ulcère de l’œsophage lié directement au reflux gastro-oesophagien, il est important de suivre attentivement les instructions de votre médecin et de prendre des IPP durant une période prolongée.
En bloquant la sécrétion d’acide gastrique, les IPP vont permettre à la muqueuse oesophagienne de ne plus être endommagée par l’acide et donc de cicatriser.

Risque de récidive

Cependant, à la fin du traitement à base d’IPP, la sécrétion d’acide gastrique va à nouveau s’activer. Ainsi, durant les mois qui suivent la fin du traitement, le risque de récidive est important si les facteurs à l’origine du reflux ne sont pas modifiés.

Le traitement à base de médicaments antiacides (IPP) ne traite pas la cause du reflux (problème de fond), mais uniquement ses conséquences (lésions physiques apparues suite au reflux)!

Pour soigner durablement le reflux gastro-oesophagien et éviter toute récidive dans le temps, il est avant tout INDISPENSABLE de mettre en place des mesures préventives et curatives naturelles.

Ces mesures peuvent déjà être appliquées en même temps que le traitement médical à base d’IPP. Une fois le traitement IPP terminé, elles sont par contre plus que recommandées, car elles diminuent considérablement le risque de récidives et peuvent soigner les véritables causes du reflux.

Tous les médecins sont d’accord pour dire que ces mesures sont prioritaires pour éviter toute complication liée au reflux gastrique. Paradoxalement, rares sont ceux qui informent de manière complète et précise à ce sujet (Manque de temps ? Perte de rentabilité ?).

Efficacité des mesures naturelles préventives et curatives reconnues scientifiquement

Pourtant, depuis de nombreuses années, des mesures préventives et curatives totalement naturelles font l’objet de milliers d’études scientifiques. Les résultats de certaines études sont catégoriques et prouvent qu’il existe bel et bien de nombreux moyens pour soigner naturellement le reflux gastrique.

Ces études démontrent également que la grande majorité des facteurs à l’origine du reflux gastro-oesophagien sont dus à notre mode de vie au quotidien : alimentation, façons de consommer, mauvaises postures, stress, poids, etc.

D’où l’importance d’être informé par rapport à toutes ces causes et de proposer des solutions naturelles, durables et dont l’efficacité a pu être vérifiée par des études et des publications scientifiques sérieuses (et récentes de préférence). Une fois détectées, il convient alors de les traiter NATURELLEMENT et EFFICACEMENT.

En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien

C’est dans cette optique qu’un travail de recherche de plusieurs années a été réalisé, compilé, vulgarisé et publié dans le livre « En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien ».
Grâce au succès que remporte ce livre numérique auprès des lecteurs, celui-ci continue d’évoluer et d’être mis à jour sans relâche depuis 6 ans. Le format numérique du livre lui permet d’être mis à jour plusieurs fois par an, de manière à proposer un contenu particulièrement actualisé.

Basé sur une approche scientifique documentée, couplée avec l’expérience de l’auteur (coach nutritionnel et sportif) et de 2 autres experts (docteur en médecine et psychologue), ce livre donne toutes les clés pour en finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien.
Ce livre numérique propose un contenu unique en son genre! Vous serez enfin capable de comprendre et d’identifier les causes réelles de votre reflux, et ce, avec méthode. Vous saurez également comment mettre en place des solutions concrètes, naturelles et dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Soignez naturellement votre reflux gastrique

Les alternatives naturelles qui fonctionnent


218

Référence à 218 études scientifiques en 2022


Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Sources de l’article

  • Maria Chiejina; Hrishikesh Samant. Esophageal Ulcer. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan.
  • Spechler SJ. Proton Pump Inhibitors: What the Internist Needs to Know. Med Clin North Am. 2019.
  • Scida S, Russo M, Miraglia C, Leandro G, Franzoni L, Meschi T, De’ Angelis GL, Di Mario F. Relationship between Helicobacter pylori infection and GERD. Acta Biomed. 2018.
  • Maesaka K, Tsujii Y, Shinzaki S, Yoshii S, Hayashi Y, Iijima H, Nakamoto K, Ohtani T, Sakata Y, Takehara T. Successful treatment of drug-induced esophageal ulcer in a patient with chronic heart failure: A case report. Medicine (Baltimore). 2018.
  • Omar M, Gali V, Santos A, Huber M, Parmar N. Radiation Therapy Induced Esophageal Ulcer. S D Med. 2018.
  • Daisuke Higuchi 1, Choichi Sugawa, Sachin H Shah, Satoshi Tokioka, Charles E Lucas. Etiology, treatment, and outcome of esophageal ulcers: a 10-year experience in an urban emergency hospital. J Gastrointest Surg. 2003 Nov.

Avertissement en cas d’ulcère de l’oesophage

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.