reflux gastrique et course à pied

Reflux gastrique et course à pied

La course à pied est un sport qui consiste à courir sur des distances plus ou moins longues. De nombreuses études ont montré qu’au plus l’intensité de l’effort durant la course est élevée ou prolongée, au plus le risque de développer des troubles digestifs augmente. Ces troubles peuvent concerner la partie basse de l’appareil digestif (diarrhées, problèmes de digestion, saignements, etc.), tout comme la partie haute (reflux gastro-oesophagien, nausées, etc.).
Dans cet article, nous expliquerons en détail, études scientifiques à l’appui, les causes de l’apparition et du développement du reflux gastro-oesophagien chez les coureurs.

Pour rappel, le reflux gastro-oesophagien (RGO), aussi appelé reflux gastrique, est une affection causée par des remontées du contenu gastrique de l’estomac vers l’oesophage. C’est l’une des maladies chroniques les plus répandues dans le monde, touchant jusqu’à 20% de la population des pays occidentaux avec des symptômes typiques tels que les brûlures d’estomac, les brûlures le long de l’oesophage, les régurgitations ou encore les éructations (rots).

Reflux gastrique et course à pied: ce que l’on savait déjà avant

Les symptômes du reflux gastrique sont relativement fréquents chez les coureurs de fond.
Dans certains cas, les symptômes sont si prononcés qu’ils impactent négativement la performance des sportifs. Des données épidémiologiques indiquent d’ailleurs que des symptômes gastro-intestinaux supérieurs surviennent chez plus d’un coureur sur deux qui pratique l’endurance à haut niveau (58% des cas).
D’autres études ont montré que la pratique d’une activité physique intense peut provoquer un dysfonctionnement au niveau du sphincter oesophagien inférieur aussi bien chez les sujets atteints de RGO que chez les sujets sains. La conclusion de nombreuses études à ce sujet est très claire: une activité physique intense peut représenter un facteur de risque de RGO.

Plusieurs théories permettent d’expliquer l’origine de ce dysfonctionnement lors d’efforts intenses

  • Trouble de la motilité oesophagienne due à une diminution de la durée, de l’amplitude et de la fréquence des contractions oesophagiennes pendant l’exercice.
  • Incapacité du sphincter oesophagien inférieur à agir de manière efficace.
  • Augmentation de la pression intra-abdominale due à une augmentation de la pression abdominale par rapport à la pression oesophagienne.
  • Diminution du flux sanguin dans la zone centrale du système digestif, car le flux sanguin est orienté vers les muscles durant l’effort.

Reflux gastrique et course à pied: ce que l’on sait maintenant

Une étude récente parue dans The American Journal of Gastroenterology a permis d’étudier plus en profondeur les effets de la course à pied sur le reflux gastro-oesophagien et ce, grâce à l’association d’une manométrie haute résolution et d’une surveillance par impédance/pH-métrie oesophagienne.
course endurance reflux gastrique

Cette étude a permis de confirmer et de comprendre de nombreux phénomènes

    1. L’étude confirme que durant une course à pied, il y a bien une augmentation significative de la durée d’exposition acide dans l’oesophage chez les volontaires sains, mais également chez ceux qui souffrent de reflux gastrique. Cette augmentation est causée à la fois par une augmentation de la fréquence des épisodes de reflux et par une augmentation de la durée des épisodes des reflux individuels.
    2. Par ailleurs, l’enregistrement par manométrie haute résolution a permis de constater qu’à basse et moyenne intensité de course, la pression exercée par le sphincter oesophagien inférieur pour maintenir l’acide gastrique dans l’estomac était toujours efficace. Cependant, à mesure que l’intensité de l’exercice augmente, une diminution de la pression exercée par le sphincter oesophagien inférieur a été observée.
      De plus, les mouvements de haut en bas pendant la course entraînent un soulèvement du contenu de l’estomac qui peut pénétrer dans l’oesophage en cas d’ouverture transitoire du sphincter oesophagien inférieur.
      L’étude va plus loin en affirmant que les épisodes de reflux gastrique durant une course surviennent presque exclusivement pendant les épisodes de relaxations transitoires du sphincter œsophagien inférieur.
      Autrement dit, à certains moments bien précis durant une course, des gouttelettes d’acide gastrique peuvent pénétrer dans l’oesophage lorsqu’une ouverture transitoire du sphincter se produit. Ces ouvertures transitoires se produisent très brièvement de manière ponctuelle à mesure que l’effort devient plus long et intense. C’est donc surtout durant ces périodes d’effort que l’oesophage risque d’être exposé à l’acide gastrique.
    3. D’autre part, cette étude mentionne également que la pression abdominale augmente à mesure que l’intensité de l’exercice augmente. Lorsque l’effort devient intense, la pression abdominale est maximale. Cette augmentation de la pression abdominale associée à une diminution de pression exercée par le sphincter oesophagien inférieur expliquerait donc l’augmentation de la fréquence des épisodes de reflux durant une course à pied.
    4. Un fait étonnant et insoupçonné a même été constaté chez 60% des sujets de l’étude. Lors d’efforts intenses, la pression abdominale devient tellement forte que la formation d’une hernie hiatale durant l’exercice a pu être constatée. Une fois l’effort passé, la hernie hiatale se résorbe d’elle-même.
      Cette information est importante, car si ce type d’effort avec hernie hiatale se répète fréquemment, il peut alors progressivement entraîner une modification de la morphologie de la jonction oesophagogastrique.
      Cette modification peut prendre la forme d’une béance cardiale, d’une malposition cardio-tubérositaire ou bien sûr d’une hernie hiatale continue.
    5. Enfin, un autre facteur important est la durée des épisodes de reflux gastrique. Celle-ci augmente en fonction de la durée et de l’intensité de l’effort durant la course.
      Ce phénomène s’explique par le fait que la clairance de l’acide de l’oesophage par péristaltisme oesophagien (capacité de l’oesophage à « évacuer » le liquide d’un reflux acide) est limitée pendant l’exercice et entraîne alors une augmentation du temps de réaction. De plus, une fréquence de déglutition réduite a été remarquée à mesure que l’intensité de l’exercice augmentait. Cette déglutition réduite n’est donc pas suffisante pour permettre à la salive de venir « tamponner » le reflux gastrique.
      La course à pied entraîne donc également une modification de la motilité oesophagienne avec une contractilité et une durée réduites pouvant entraîner une diminution de la clairance oesophagienne.

Tous les dysfonctionnements étudiés dans le cadre de cette étude ont été constatés aussi bien les sujets sains que chez les sujets atteints de RGO.

Prévention et traitement du reflux gastrique

      • Vous pratiquez une activité physique ou sportive et vous souffrez de reflux gastrique ?
      • Vous désirez savoir comment améliorer, prévenir et traiter le reflux gastrique ?

Il existe de nombreux moyens pour y arriver avec notamment des conseils spécifiques pour les sportifs.
Cependant, dans tous les cas, il est impératif de respecter 2 conditions :

      1. Tout d’abord, il convient de consulter un médecin spécialiste, surtout si le problème est récurrent. Celui-ci est le seul à pouvoir établir un diagnostic précis du problème. Il peut également, en cas de complications, prescrire des médicaments antiacides (inhibiteurs de la pompe à protons, IPP) très efficaces à court terme. Ces médicaments antiacides permettent de stopper partiellement ou totalement la sécrétion d’acidité de l’estomac durant la période du traitement. La muqueuse oesophagienne est ainsi moins exposée à l’acide, moins irritée et peut éventuellement cicatriser en cas de lésions.
        Toutefois, ces traitements à base de médicaments antiacides ne règlent pas le problème de fond, car ils ne traitent pas la cause du reflux, mais ses conséquences! Une fois le traitement terminé, la probabilité de voir réapparaître les symptômes est élevée si les facteurs à l’origine du reflux ne sont pas corrigés.
      2. La 2ème condition est la plus importante. Pour soigner le reflux gastrique, il est avant tout INDISPENSABLE de mettre en place des mesures préventives et curatives efficaces. Elles sont nombreuses et relativement faciles à mettre en place.Tous les médecins sont d’accord pour dire que ces mesures sont prioritaires pour éviter toutes complications. Paradoxalement, rares sont ceux qui informent de manière complète et précise à ce sujet (Manque de temps ? Perte de rentabilité ?).
        Pourtant, depuis de nombreuses années, des mesures préventives et curatives totalement naturelles font l’objet de milliers d’études scientifiques. Les résultats de certaines études sont catégoriques et prouvent qu’il existe bel et bien de nombreux moyens pour soigner naturellement le reflux gastrique.
        Ces études démontrent également que la grande majorité des facteurs à l’origine du reflux gastro-oesophagien sont dus à notre mode de vie au quotidien : alimentation, façons de consommer, mauvaises postures, stress, poids, etc.

D’où l’importance d’être informé par rapport à toutes ces causes et de proposer des solutions naturelles, durables et dont l’efficacité a pu être vérifiée par des études et des publications scientifiques sérieuses (et récentes de préférence). Une fois détectées, il convient alors de les traiter NATURELLEMENT et EFFICACEMENT.

Ne pas appliquer ces mesures au quotidien, revient à accélérer un peu plus chaque jour l’arrivée des complications. Tout cela, à cause d’un manque d’information!

En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien

C’est dans cette optique qu’un travail de recherche de plusieurs années a été réalisé, compilé, vulgarisé et publié dans le livre « En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien ».
Grâce au succès que remporte ce livre numérique auprès des lecteurs, celui-ci continue d’évoluer et d’être mis à jour sans relâche depuis 6 ans. Le format numérique du livre lui permet d’être mis à jour plusieurs fois par an, de manière à proposer un contenu particulièrement actualisé.

Basé sur une approche scientifique documentée, couplée avec l’expérience de l’auteur (coach nutritionnel et sportif) et de 2 autres experts (docteur en médecine et psychologue), ce livre donne toutes les clés pour en finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien.
Ce livre numérique propose un contenu unique en son genre! Vous serez enfin capable de comprendre et d’identifier les causes réelles de votre reflux, et ce, avec méthode. Vous saurez également comment mettre en place des solutions concrètes, naturelles et dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement.

Soignez naturellement votre reflux gastrique

Les alternatives naturelles qui fonctionnent

165

Référence à 165 études scientifiques en 2021

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !
Ce livre vous intéresse ? Retrouvez la description des chapitres ci-dessous.

 

STRUCTURE DU LIVRE

Introduction & présentation du plan d’action de 30 jours

      • Explication de la philosophie du livre et de sa méthode de 30 jours pour obtenir des résultats rapides et concrets.
      • Présentation de 2 outils qui facilitent considérablement la pratique de cette méthode au quotidien :
        – soit via une application Android/Iphone (totalement gratuite).
        – soit via une version papier pour les plus réticents aux nouvelles technologies.

Chapitre 1 – Reflux gastro-œsophagien : bref état des lieux en 2021

      • Analyse de la prévalence du reflux gastro-œsophagien en 2020 au niveau mondial, par continent, région et dans certains pays (nouvelle étude – avril 2020).
      • Présentation de la pathologie, ses symptômes, son évolution, ses complications et ses causes.
      • Diagnostics médicaux, traitements médicaux actuels, effets des médicaments à court terme et long terme.
      • Description complète des risques pour la santé d’une utilisation prolongée des médicaments IPP (Inhibiteurs de la Pompe à Protons ).
      • Présentation de 3 compléments alimentaires naturels à envisager lors d’un traitement à base d’IPP.
      • Réponse aux 2 questions suivantes : Que se passe-t-il une fois le traitement par médicaments anti-reflux terminé ? Pourquoi les médecins ne proposent-ils généralement pas de solutions alternatives aux médicaments ?

Chapitre 2 – Reflux laryngo-pharyngé (RLP)

      • Présentation de la pathologie, ses symptômes, son évolution, ses complications et ses causes, etc.
      • Explication détaillée de la raison pour laquelle les traitements médicaux antiacides (IPP) sont parfois inefficaces en cas de RLP.
      • Description détaillée du traitement naturel dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement + outils et nombreux conseils pour optimiser ce traitement
      • Tableau des aliments alcalinisants et acidifiants

Chapitre 3 – 16 recommandations indispensables pour éviter le reflux

      • Le reflux gastro-œsophagien n’apparaît jamais par hasard. Il se manifeste en réaction logique à des événements la plupart du temps évitables. En respectant 16 précautions bien spécifiques avant/après les repas, durant la nuit, mais aussi au quotidien, les symptômes caractéristiques du reflux diminueront fortement.
      • Présentation des facteurs de risque du RGO officiellement reconnus au niveau mondial (nouvelle étude – avril 2020).

Chapitre 4 – Posture, respiration, diaphragme et gestion du stress pour lutter efficacement contre le reflux

      • Présentation de techniques, exercices et solutions naturelles inédites pour réduire efficacement le reflux gastro-œsophagien. Les solutions présentées et détaillées dans cette partie ont quasiment toutes prouvé leur efficacité à travers des études scientifiques récentes.

Chapitre 5 – Alimentation anti-reflux gastro-œsophagien

      • Résultats de 2 études parues en 2017 et 2018 qui ont permis de faire la lumière sur des hypothèses majeures dans le domaine de l’alimentation et du reflux gastro-œsophagien et qui jusque-là n’avaient pas pu être vérifiées à grande échelle.
      • Liste des aliments qui renforcent l’oesophage et diminuent l’inflammation.
      • Liste des aliments et des boissons à éviter en cas de reflux.
      • Passage en revue de tous les aliments conseillés et déconseillés dans le cadre d’une alimentation anti-reflux à travers un système de classification en 8 catégories d’aliments : Viandes, poissons, œufs | Produits laitiers | Matières grasses | Céréales et dérivés – légumineuses | Fruits | Légumes | Boissons | Divers (sucre, épices et aromates).
      • Modes de cuisson conseillés et déconseillés pour les aliments.
      • Présentation d’une plante aux effets insoupçonnés contre reflux gastro-œsophagien, les oesophagites et l’oesophage de Barrett + conseils pour une cure.

Chapitre 6 – Hernie hiatale : traitement naturel

      • Présentation et explication complète de la hernie hiatale avec images et visualisation en 3D : description, symptômes, complications, causes, traitement…
      • Description de 2 techniques naturelles avec illustration en vidéo qui permettent de faire redescendre physiquement la partie de l’estomac coincée dans l’hiatus œsophagien du diaphragme.

Chapitre 7 – Analyses des principales recommandations des lecteurs·rices

      • Analyse des tendances mentionnées par les lecteurs·rices dans le courrier des lecteurs·rices (32 témoignages).

Livre numérique n°2 – 60 recettes anti-reflux

60 recettes anti-reflux qui concernent des :

      • petits-déjeuners
      • nombreux plats
      • salades
      • accompagnements divers
      • amuse-bouches

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Avertissement en cas de course à pied et de reflux gastrique

Ce site et son contenu ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent.

Sources de l’article

    • Herregods T, Van Hoeij F,Oors J, Bredenoord A, Smout A. Effect of Running on Gastroesophageal Reflux and Reflux Mechanisms. – The American Journal of Gastroenterology. 0.1038/ajg. 2016.122
    • Festi D ,Scaioli E, Baldi F et al. Body weight, lifestyle, dietary habits and gastroesophageal reflux disease. World J Gastroenterol 2009; 15: 1690–701.
    • Jozkow P,Wasko-Czopnik D, Dunajska K et al. The relationship between gastroesophageal reflux disease and the level of physical activity. Swiss Med Wkly 2007; 137: 465–70.
    • Dent J, El-Serag HB, Wallander MA et al. Epidemiology of gastro-oesopha-geal reflux disease: a systematic review.Gut 2005; 54: 710–7.2.
    • Ravi N, Stuart RC, Byrne PJ et al. Effect of physical exercise on esophageal motility in patients with esophageal disease. Dis Esophagus 2005; 18 : 374–7.
    • Parmelee-Peters K, Moeller JL. Gastroesophageal reflux in athletes. Curr Sports Med Rep 2004; 3: 107–11.
    • Pan do li no JE, Bianchi LK,Lee TJ et al. Esophagogastric junction morpho-logy predicts susceptibility to exercise-induced reflux. Am J Gastroenterol 2004; 99:1430–6.
    • Collings KL, Pierce Pratt F,Rodriguez-Stanley S et al. Esophageal reflux in conditioned runners, cyclists, and weightlifters. Med Sci Sports Exerc 2003; 35: 730–5.
    • Yazaki E, Shawdon A, Beasley I et al. The effect of different types of exercise on gastro-oesophageal reflux.Aust J Sci Med Sport 1996; 28: 93–6.
    • Soffer EE, Wilson J, Duethman G et al. Effect of graded exercise on esophageal motility and gastroesophageal reflux in nontrained subjects.Dig Dis Sci 1994; 39: 193–8.
    • Soffer EE, Merchant RK, Duethman G et al. Effect of graded exercise on esophageal motility and gastroesophageal reflux in trained athletes. Dig Dis Sci 1993; 38: 220–4.
    • Worme JD,Doubt TJ,Singh A et al. Dietary patterns, gastrointestinal complaints, and nutrition knowledge of recreational triathletes. Am J Clin Nutr 1990; 51: 690–7.
    • Kraus BB, Sinclair JW, Castell DO. Gastroesophageal reflux in runners. Characteristics and treatment. Ann Intern Med 1990; 112: 429–33.
    • Clark CS, Kraus BB,Sinclaire J et al. Gastroesophageal reflux induced by exercise in healthy volunteers. JAMA 1989; 261: 3599–601.
    • Worobetz LJ, Gerrard DF. Gastrointestinal symptoms during exercise in Enduro athletes: prevalence and speculations on the aetiology. NZ Med J 1985; 98: 644–6.

Autre article lié: