Reflux gastrique avec glaires témoignage Véronique

Reflux gastrique avec glaires coincées dans la gorge

Comme bon nombre de personnes ayant lu le livre numérique “En finir naturellement avec le reflux gastro-oesophagien”, j’ai moi aussi décidé de livrer mon témoignage en rapport avec mon problème de glaire lié à du reflux gastrique. Dans ce témoignage, je vais vous expliquer comment mon problème de glaire à commencer et comment j’ai finalement réussi à le traiter après de nombreuses années.

Témoignage de Véronique

Je m’appelle Véronique, j’ai 52 ans, candidate au reflux gastro-oesophagien (RGO) depuis mes 40 ans et aujourd’hui enfin véritablement guérie, du moins je le pense. Dans le domaine des personnes qui font du reflux gastro-oesophagien de manière un peu plus compliquée, je pense avoir eu un parcours de symptômes évolutifs assez classique.

Mon reflux a commencé à se faire sentir par des remontées acides provoquant chez moi des brûlures d’estomac. Avec le temps, les brûlures d’estomac ont été plus fréquentes. Suite à cela, une inflammation de l’oesophage m’a été diagnostiquée par gastroscopie (oesophagite peptique de grade 1) et traitée médicalement par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), à raison d’un comprimé antiacide chaque matin, 30 minutes à 1 heure avant le premier repas de la journée. Un an après la fin du traitement, mon reflux a repris de manière plus intense et fréquente avec à la clé une nouvelle inflammation de l’œsophage diagnostiquée et traitée elle aussi par une nouvelle cure d’IPP.

Sensation de glaire coincée dans la gorge

Quelques mois après la fin de mon deuxième traitement médical anti-reflux par IPP, j’ai commencé à ressentir en permanence une sensation de glaire coincée dans la gorge. À ce moment-là, j’étais loin d’imaginer que cette sensation de glaire serait liée à mon reflux gastrique.

Le matin, je me réveillais avec une petite glaire visqueuse dans le fond de la gorge et je ressentais souvent une sensation de glaire après manger. J’avais parfois envie de racler ma gorge toute la journée. Durant plusieurs années, j’ai fait des laryngites et pharyngites aiguës qui guérissaient de plus en plus difficilement. J’avais comme une boule dans la gorge avec une impression de glaire en permanence dans la gorge.

À chaque fois que j’allais chez mon ORL, il ne voyait quasiment rien par laryngoscopie et me donnait des antibiotiques. Après avoir finalement changé d’ORL, mon nouvel ORL a directement compris que l’origine de mes glaires provenait d’un reflux laryngo-pharyngé. C’est une sorte de reflux qui remonte jusque dans la gorge et qui endommage en permanence le larynx et le pharynx. J’ai donc été à nouveau traité médicalement par IPP, mais à plus haute dose et durant 3 mois. Après seulement 3 jours de traitement, les glaires avaient totalement disparu, ce qui tendait à confirmer que le diagnostic de mon nouvel ORL était correct.

Dépendance aux IPP et douleur à la gorge

Une fois le traitement IPP terminé, j’avais la totale impression d’être guérie. Cependant, après plusieurs mois, très progressivement, j’ai senti que la sensation de glaire dans la gorge refaisait surface. J’ai donc consulté un gastroentérologue qui a confirmé que je faisais du reflux laryngo-pharyngé et qu’il fallait à nouveau faire une cure de 3 mois d’IPP. Une fois de plus, tant que j’étais sous traitement tout allait bien et à la fin du traitement les glaires ont repris encore plus vite qu’avant. J’ai essayé de changer mon alimentation, mais ne sachant pas vraiment comment m’y prendre, ça n’a pas fonctionné non plus.

Par la suite, même avec un nouveau traitement IPP, j’ai commencé à quand même avoir des glaires et en plus, de fortes douleurs à la gorge se faisaient sentir. Le IPP m’avaient jusque là beaucoup aidé.  Ces médicaments sont très efficaces pour empêcher la sécrétion d’acide gastrique de se former et de remonter vers la gorge. Cependant, comme expliqué dans le livre, le contenu gastrique contient aussi de la bile et de la pepsine, particulièrement irritantes pour l’oesophage et la gorge.

Quand on fait du reflux laryngo-pharyngé (qui remonte jusqu’à la gorge), les IPP n’empêchent pas les remontées de bile et de pepsine. C’est pour cette raison que je continuais à avoir des glaires et souffrir de la gorge. Cela a d’ailleurs été confirmé par la suite par mon gastroentérologue. Voyant que même sous traitement IPP, je continuais à avoir mal, celui-ci m’a proposé d’envisager une opération chirurgicale anti-reflux de type Nissen.

Vers la guérison

Ma sœur avec qui je partage tout savait que je souffrais depuis des années de glaire liée au reflux gastrique. Voyant que cela empirait et que je ne voulais pas me faire opérer, elle a fait des recherches sur internet et m’a offert votre livre numérique. N’ayant rien à perdre, je me suis mise à parcourir le livre et c’est à partir du chapitre 2 que mon intérêt pour votre livre a décuplé.

Le mal dont je souffrais depuis tant d’années y était décrit à la perfection. Enfin, je disposais d’informations claires et précises concernant mon problème de santé, ses causes et aussi les solutions pour y remédier. En lisant attentivement toutes ces informations et les nombreux conseils, j’ai compris les erreurs que je commettais au quotidien et qui étaient à l’origine de mon reflux gastrique et de mes glaires.

Quelques jours après avoir changé mes premières mauvaises habitudes, mes douleurs à la gorge avaient totalement disparu. Mes glaires ont, quant à eux, diminué progressivement au fil des semaines. Après 3 mois j’étais vraiment guérie, et ce, sans traitement médical. Je sais que je dois encore rester vigilante, car si je remets en place d’anciennes mauvaises habitudes, il y a un risque de rechute. Pour l’instant tout va bien et ça continue depuis plus d’un an. J’en ai d’ailleurs informé mon gastroentérologue qui à ma déception n’avait pas l’air de s’intéresser plus que cela à mon traitement naturel.

Reflux gastrique avec glaires: traitement naturel

Ce traitement naturel existe, son efficacité a été prouvée scientifiquement dans de nombreuses études toutes reconnues au niveau mondial. Pourtant, sur ces 12 dernières années, aucun médecin ne m’en avait parlé. Une partie du livre décrit en détail ce traitement naturel, mais bien plus encore, car on y trouve aussi une multitude de précieux conseils, de recettes incontournables pour se soigner avec plaisir et de nombreux témoignages d’autres lecteurs/rices comme le mien ici.

Grâce à tout cela, j’ai pu mettre en place il y a un an mon propre plan d’action qui fait qu’aujourd’hui, je n’ai plus de glaire dans la gorge, je ne ressens plus de brûlure d’estomac et j’ai surtout évité l’opération. Cette nouvelle routine, au final, non contraignante, 100% naturelle fait désormais partie intégrante de mon quotidien. Il n’y a pas de secret, cette guérison passe obligatoirement par des changements de mauvaises habitudes. Dans mon cas, ces changements ont eu un effet radical et m’ont aidé à diminuer et empêcher l’apparition des glaires tout en étant par ailleurs très bénéfiques pour ma santé. Après plus d’un an maintenant, je sens que mon corps a changé et aussi mon esprit. Le fait d’accorder plus d’attention à mon corps et à mon bien-être a aussi eu un impact positif sur moi au niveau psychologique.

Comme de nombreux/ses lecteurs/rices l’ont fait dans le courrier des lecteurs/rices annexé au livre numérique, je vous partage également en détail la routine que j’ai mise en place durant cette dernière année.

Conclusion

Globalement à l’heure actuelle, je dirais que je dispose de toutes les cartes pour ne plus faire de reflux. Tout est une question d’équilibre sans tomber dans l’excès. J’ai bien compris comment faire pour ne pas rechuter et au final, ce nouveau mode de vie me convient bien mieux. Quand je regarde en arrière, ça m’attriste un peu de voir à quel point, je n’avais pas conscience de tout cela. Je trouve aussi dommage que la majorité des médecins ne soient pas plus informés que cela concernant les solutions naturelles pour traiter le reflux gastro-oesophagien.  

Il y a des livres qui changent une vie, celui-ci en fait partie pour toujours, merci!

Soignez naturellement votre reflux gastrique avec glaires

Les alternatives naturelles qui fonctionnent

165

Référence à 165 études scientifiques en 2021

Livre actuellement en PROMOTION et disponible DIRECTEMENT APRÈS ACHAT !

Avertissement en cas de reflux gastrique avec glaires

Les témoignages des lecteurs·rices ne remplacent en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé. Seul votre médecin généraliste ou spécialiste est habilité à l’établissement d’un diagnostic médical et à l’établissement du traitement adapté qui en découlent. Si vous souffrez de reflux gastro-oesophagien, surtout depuis plusieurs années, il est vraiment impératif d’être suivi par un médecin.